15/08/2014

Déclaration d'amour

Si je descendais du ciel

je te dessinerais tous les contours du paradis

Si je remontais des enfers d'Iblis

je ferais tout le tour de ton septième ciel.

 

Et si j'étais seulement un unique alien

et toi cette rarissime terrienne

ma main demanderait alors la tienne

pour notre révolution martienne

 

2014-08-15 01.11.10.png

 

 

2014-08-15 00.59.54.png

 

 

2014-08-15 00.59.5444.PNG

 

 

2014-08-15 00.59.54444.PNG

 

 LooLa, veux-tu de moi?

Sorry, LooL. Même rarissime, J'suis qu'une Terrienne.

 

Commentaires

@Pachakmac ,très beau poème s'il est de vous ,bravo sinon merci quand même
Cependant le paradis n'étant qu'image d'Epinal on peut se le fabriquer bien avant de partir pour l'au-delà
Une grand maman de 80ans me téléphona un jour pour me dire,j'ai construit mon paradis! de fait elle qui avait fui l'Egypte suite aux avancées Rommel , connaissait vraiment La guerre
Animée d'un esprit très Scorpion pour qui a vécu avec ce genre de personne comprendra de quoi je parle,elle avait collectionné toutes les briques de lait pour en faire une espèce de bunker afin de s'y réfugier pour se ressourcer
Et comme elle était remontée contre ses enfants ce qui est souvent le cas pour les personnes âgées mais encore vivaces d'esprit,je ne sais pas si en étant morte les enfants auront eut plaisir à débarrasser tout ce bunker sans la juger fada,ce qu'elle n'était pas du tout bien au contraire.
A défaut de trouver de l'argent ils auront trouvé de quoi s'occuper et la connaissant vraiment bien je suis sûre que morte elle a dû éclater de rire en voyant leur déconfiture
Alors ce genre d'appel téléphonique perso je le perçois comme un instant paradisiaque et pourquoi ? imaginez nos rires rien qu'en pensant au visage de la descendance ,jamais présente et qui aime tant critiquer ce qu'elle devra vivre un jour ou l'autre
toute belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 15/08/2014

Poème et bohème riment ensemble et si un autre poète déclame, je le signe de toute son âme. Ni plagiat ni usurpation, les vrais poètes ne volent pas l'oeuvre d'autres poètes. Ils la serve parfois sans jalousie, comme ici toutes les chansons et plages musicales que j'invite sur mon blog. Ils s'en inspirent aussi parfois pour en faire autre chose dans un monde parallèle.

Il faudra du temps à cette société provinciale qu'est la Suisse romande pour reconnaître le poète qui vit passionnément en moi. Mes mots sont simples, pas très recherchés; mes tournures poétiques gênent les puristes qui s'en détournent... La source première du poète est sa sincérité et sa passion. Après on peut toujours discuter et critiquer de la forme et des tournures. Comme en photographie et en peinture, on peut s'interroger sur ce qu'est un photographe artistique et un artiste peintre aujourd'hui. Faut-il savoir manier un pinceau de sa main et rien d'autre pour être reconnu peintre et faut-il une technique photographique parfaite et académique pour écrire "photographe d'art"?

Je laisse la question ouverte en suspens. Ce sont les amateurs et les critiques d'art qui jugeront de la valeur de ce que je fais sur ce blog. Seule certitude, je me sens artiste du plus profond de mon âme. Car pour mériter ce nom d'artiste, il faut posséder une vision originale et une conscience aiguë des enjeux de son monde contemporain, de l'Histoire de l'Humanité, et du sens de l'existence ci-présente et peut-être dans l'au-delà.

Merci en tout cas de ce commentaire, lovsmeralda. Bonne journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 15/08/2014

@Pachakmac je crois que vous vous faites une fausse idée de cette suisse provinciale comme vous dites ,je sais nul n'est prophète en son pays cependant en poésie comme en musique,c'est souvent une fois ayant délesté l'habit corporel que tous seront honorés ce qui est hélas le sort de nombreux humains mais parait-il qu'ils ne seront jamais autant sollicités qu'une fois morts ,c'est sans doute la raison d'une phrase on vient au monde en pleurant et on quitte ce monde en riant car ensuite les vraies questions existentielles pour ceux qui restent commenceront à se poser et c'est ainsi depuis des lustres
Cependant continuez d'écrire un jour ou l'autre quelqu'un de bien intentionné comme cela a été pour moi vous donnera le coup de pouce nécessaire pour envoyer vos poèmes à la Société Suisse des auteurs ou compositeurs bref à un organisme spécialisé
Mais pour cela il faut avoir confiance en soi en tout premier et c'est souvent ce qu'il y a de plus difficile,oublier le regard de l'autre c'est tout un art mais on y arrive
très bonne soirée pour vous et continuez de nous émerveiller

Écrit par : lovsmeralda | 15/08/2014

L'habit corporel ne fait pas le moine, chère lovsmeralda:-)). Il a besoin d'affection et de tendresse pour ne pas rester en rade. Certes, on peut l'oublier et ne se présenter qu'en pur esprit méditatif. Les sadous connaissent bien cet état de détachement du monde. Pour ma part, je n'ai pas atteint ce stade de l'oubli sensoriel. A fleur de peau, mon corps s'électrise encore au contact d'une âme féminine portant l'habit corporel:-))

Pour la postérité, je ne m'en fais pas. Vu mon parcours, il y aura toujours des femmes et des hommes, et même des journalistes, pour retrouver mes traces brûlantes et leurs scandales...

Écrit par : pachakmac | 16/08/2014

Bien le bonjour Pachakmac on peut vous rassurer vos scandales n'arriveront jamais à la cheville d'un certain état Gaulois qui croit que pour permettre à son président actuel une future ré-élélection il suffit de programmer le Débarquement de Provence jumeau de la Normandie mais qui était passé aux oubliettes,comme quoi et qui lui aussi a vu mourir de nombreux Africains venus sortir de l'empire Nazi les Français
très bon week'end pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 16/08/2014

Les commentaires sont fermés.