19/08/2014

Apartheid un jour, apartheid toujours ?

Comment est née la division entre les Hommes ? Par Abel et Caïn qui tue son frère selon les textes sacrés. Je commence ici ce billet par le poème de Charles Baudelaire :

Abel et Caïn

Race d'Abel, dors, bois et mange;
Dieu te sourit complaisamment.

Race de Caïn, dans la fange
Rampe et meurs misérablement.

Race d'Abel, ton sacrifice
Flatte le nez du Séraphin!

Race de Caïn, ton supplice
Aura-t-il jamais une fin?

Race d'Abel, vois tes semailles
Et ton bétail venir à bien;

Race de Caïn, tes entrailles
Hurlent la faim comme un vieux chien.

Race d'Abel, chauffe ton ventre
À ton foyer patriarcal;

Race de Caïn, dans ton antre
Tremble de froid, pauvre chacal!

Race d'Abel, aime et pullule!
Ton or fait aussi des petits.

Race de Caïn, coeur qui brûle,
Prends garde à ces grands appétits.

Race d'Abel, tu croîs et broutes
Comme les punaises des bois!

Race de Caïn, sur les routes
Traîne ta famille aux abois.

 

II

 

Ah! race d'Abel, ta charogne
Engraissera le sol fumant!

Race de Caïn, ta besogne
N'est pas faite suffisamment;

Race d'Abel, voici ta honte:
Le fer est vaincu par l'épieu!

Race de Caïn, au ciel monte,
Et sur la terre jette Dieu!

Charles Baudelaire

 

Dieu, au départ, semble faire une différence dramatique entre les offrandes de Caïn et celles d'Abel. Injustice flagrante de... Dieu lui-même. Caïn devient jaloux d'Abel et finit par tuer le préféré de Dieu qui a obtenu tous les dons et tous les privilèges dès sa naissance...

La division entre les familles humaines commencent alors et les guerres fratricides aussi. Dans les croyances religieuses, Dieu donne alors la victoire au plus valeureux et au plus courageux à qui tout devient permis : soumission de l'autre, pillages et viols des femmes, tortures, meurtres, esclavage des enfants et des femmes arrachés comme butin de guerre à l'ennemi en même temps que les trésors accumulés.

Depuis lors rien n'a vraiment changé. On se fait la guerre pour tout et pour rien. Couleur de la peau, pays et cultures différentes, croyances religieuses contradictoires voir carrément diabolisés par le détenteur de la « bonne et pure religion ». L'envie, le désir, la jalousie l'emporte sur l'empathie, la solidarité, et le partage. Comme le pouvoir est institué et hiérarchisé, l'autre est toujours considéré comme une menace, le destructeur potentiel de mon pouvoir et de mes croyances d'origine, l'assassin de ma culture, le guerrier qui va venir m'asservir, violer mon épouse, soumettre à l'esclavage mes enfants. Guerre en Irak, en Syrie, en Palestine, en Libye, en Ukraine, chaque clan veut dominer et prendre le pouvoir en écrasant par un génocide local ou global, l'autre, cet être humain paraît-il si différent et si diabolique qu'il faut donc au mieux exclure de son champ de vision et au pire massacrer et éliminer « par tous les moyens » (paroles terribles et pourtant « sage » du pape François lui-même devant la menace génocidaire islamique envers les chrétiens d'Irak torturés et soumis à la loi barbare des fous d'Allah.

L'Histoire de l'apartheid reste inachevée. Nous sommes entrés dans une sorte de nouveau moyen-âge où l'esprit humain d'Occident et d'Orient est embrouillé, manipulé, détruit par des forces obscures qui nous veulent du Mal : soit la destruction globale de l'Humanité par l'Apocalypse nihiliste qui exige la fin du monde et la fin de l'Humanité.

Il existe pourtant une autre Apocalypse dont trop peu de femmes et d'hommes professent en ce monde. C'est celle d'un nouveau monde, d'une nouvelle société où l'apartheid est enfin abattu et remplacé par les couleurs de l'arc-en-ciel. Caïn retrouve son frère Abel et désormais ils vivent en paix, dans l'égalité et dans la fraternité. Un homme s'est battu toute sa vie pour cette vision d'un nouveau monde entre l'homme de race blanche et celui de race noire. Cet homme s'appelait Nelson Mandela. Nous sommes ses enfants, ses héritiers, et nous faisons la longue route qui mènera au changement de l'Humanité avec son corps et son esprit. Les prophètes existent de nos jours. Ils parlent et écrivent. Mais les entendons-nous ? Mais les écoutons-nous ?

Et parviendrons-nous finalement à faire tomber l'apartheid entre les peuples et les cultures? Dieu seul le sait en son secret.


A lire : Histoire inavouée de l'apartheid, Claire-Marie Jeannotat, édition l'Harmatan

 

 



Je termine ce billet en vous invitant à vous rendre sur cette page ci-dessous "L'ange protecteur" de Niki de St-Phalle qui habite le hall de gare de Zürich. Nous sommes tous appelés à devenir des anges protecteurs de l'Humanité à travers nos couleurs, nos différences, nos façons de construire une paix saine et durable entre les peuples de la Terre et nos familles souvent trop divisées et séparées par des murs d'incompréhension réciproque. Un peu plus près du paradis sur Terre, mon Dieu, afin d'éviter d'être plus près de l'enfer provoqué par l'apartheid entre nous, apartheid laissant les uns dans l'abondance de biens et les autres dans une misère calamiteuse...

http://www.design-formations.ch/design-ecole/images/stori...

 

2014-08-19 23.33.53.png

 

20130810_18585999999999999999.JPG

 

2014-08-19 23.32.43.png

 

Et dans le même temps, la sonde spatiale Rosetta nous envoie des images à donner le tournis à notre imaginaire à propos de la comète la plus étrange qui soit y compris par ses formes inédites et ses ressemblances avec diverses formes de personnages, Elles sont incroyables ses étrangetés et entités extra-terrestres...

Sur ce site,vous trouverez  tout sur l'actualité de Rosetta, son oeil photographique, et ses évolutions fabuleuses autour de sa comète.

http://www.journaldelascience.fr/espace/articles/lactuali...

Commentaires

merci beaucoup, tout est, et reste - je crois - inachevé, qu'en pensez-vous?
cm

Écrit par : cmj | 20/08/2014

Chère Claire-Marie, tout sera achevé à l'intersection du Temps et de l'Espace qui ne formeront alors plus qu'Un. De notre discussion et de cette relativité scientifique qui tend vers le mysticisme et la spiritualité pleine. Toute belle journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 20/08/2014

Les commentaires sont fermés.