28/08/2014

Rhinocéros, Ionesco, LooL, LooLette, et le coquillage de Tunis

« B. – Je n’aime pas tellement l’alcool. Et pourtant si je ne bois pas, ça ne va pas. C’est comme si j’avais peur, alors je bois pour ne plus avoir peur.

J. – Peur de quoi ?

B. – Je ne sais pas trop. Des angoisses difficiles à définir. Je me sens mal à l’aise dans l’existence, parmi les gens, alors je prends un verre. Cela me calme, cela me détend, j’oublie.

[…]

Je sens à chaque instant mon corps, comme s’il était de plomb, ou comme si je portais un autre homme sur le dos. Je ne me suis pas habitué à moi-même. Je ne sais pas si je suis moi. Dès que je bois un peu, le fardeau disparaît, et je me reconnais, je deviens moi. »

Extrait tiré de "Rhinocéros", pièce d'Eugène Ionesco

http://anagnoste.blogspot.ch/2012/04/ionesco-rhinoceros.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rhinoc%C3%A9ros_%28Ionesco%29

 

2014-08-27 09.09.5777.PNG

 

 

2014-08-27 09.09.57777.PNG

 

 

 

 

Commentaires

@pachakmac ce texte me rappelle la pression exercée par certains à une époque confinant les enfants à jouer des rôles de perfection identique à l'éducation Victorienne et qui dés l'adolescence ont été très nombreux à imiter nombre d'alcoolisés
.Puisque les églises leur venait en aide,boire les aiderait à couper le cordon ombilical et ils seraient eux aussi aimés
Il est vrai que ces éducations Victorienne ,Fondamentaliste ou Luthérienne en auront conduit beaucoup à devenir alcoolisés et dans un seul but ,pour avoir de vrais amis ne les jugeant pas
très belle énergie pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 28/08/2014

Les commentaires sont fermés.