22/09/2014

La complainte de l'Internaute

C'est tous les soirs

quand tu t'habilles dans le noir

Bas résilles

talons aiguilles

 

Papillon de nuit en dentelles

déployant tes ailes

pour les cocktails bars

et nos fantasmes mondains créés au hasard

 

J'aimerais réussir notre première

et si toi je ne te vis qu'en rêve

lorsque j'allumais la lumière

je peux t'avouer que je crève

de ne connaître ta voix que par interface

alors qu'un fulgurant face à face...

 

Et c'est toutes les nuits à tout pareil

Au lieu de tes rires chuchotés à l'oreille

c'est cette petite musique sans âme

et mon ordinateur qui me damne

au fond de ma solitude absolue

 

Vodka absolute,

si vieille et impitoyable notre lutte

pour le grand amour et le sexe foudroyant,

le sentiment vrai et les irradiantes caresses,

la passion folle et les gestes majestueux,

les regards en feu et les soupirs langoureux,

les orgasmes de musc et les volutes d'opium

 

Si toi je ne te vis longtemps qu'en rêve

je te trouverai comme mon Eve

au fond d'un puits d'eau et d'Amour


Nous reviendrons alors à la chaleur érotique

après ce très long voyage en cybernétique

 

Les commentaires sont fermés.