26/09/2014

Notre décision à tous

Choisir entre démocratie et liberté ou dictature et barbarie. On peut retourner dans tous les sens le question de conscience que nous pose indirectement l'assassinat sauvage d'Hervé Gourdel et de tous les innocents qui se font lâchement décapités et assassinés par des néonazis qui se revendiquent d'une idéologie athée ou religieuse quelconque. Anders Behring Breivik ou Daesh, même combat pour une descente aux enfers sans retour possible.

Car oui, la vraie question n'est pas directement de savoir si les musulmans du monde entier doivent prendre position sur ces crimes abjectes sans nom. C'est nous tous qui devons prendre position sur nos choix d'existence. Pureté de la race ou mixité des comportements ? Ethnie purifiée ou multiculturalité des populations ? Dogmatisme de nos croyances individuelles ou ouverture sur l'autre et le monde ? Liberté pour tous ou seulement pour celles et ceux qui détiennent les pouvoirs et profitent de leur situation pour avilir, humilier, asservir, contraindre, torturer, violer, assassiner les populations minorisés et considérées comme résiduelles, impures, et expulsée de leur propre droit à leur humanité par des barbares à l'idéologie totalitaire qui veulent dominer le monde par la race et la néantisation des populations considérées comme impures ?

Quant aux musulmans, ils ont une question toute simple à résoudre : lire le Coran strictement à la lettre avec tout le dogmatisme et l'idolâtrie que cela imposent, ce qui fait d'eux non plus des musulmans libres et ouverts sur le monde mais de potentiels purificateurs ethniques propageant une foi néonazie voulant imposée la même loi « divine » à tous. Ou alors lire le Coran avec un certain détachement, gardant leur libre arbitre toujours en éveil, prenant le risque de leur propre liberté spirituelle, de leur droit à l'erreur ordinaire et à l'infidélité dans le texte et les actes. Désobéissance à Allah ou foi aveugle, il faut choisir le moindre mal. Mais il est clair que celui et celle qui choisit la foi aveugle est non plus dans la petite erreur humaine et pardonnable mais dans l'Erreur totalitaire et inexcusable. Suivre un guide spirituel est une chose. Penser le suivre jusque dans le crime, l'extermination, le génocide, et le nihilisme en est une autre.

Hervé Gourdel, bien que non musulman, était un guide de montagne bien plus proche d'Allah que les fous qui ont osé l'ignoble acte de le décapiter et qui se revendiquent d'Allah à longueur de prières et d'actes barbares.

Les commentaires sont fermés.