09/10/2014

L'évadé fiscal ou l'histoire d'un perpétuel fauché

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois."
A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. "
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

Jean de la Fontaine du Fisc

 

2014-10-09 01.36.422.PNG

Le Furet

 

2014-10-09 01.37.31.png

Le Furet a passé par ici, il repassera par là

 

2014-10-09 01.40.02.png

Le juge fiscaliste tient bien son fromage

 

2014-10-09 01.41.11.png

Mais je n'ai rien à vous déclarer, Monsieur le Juge

 

2014-10-09 01.42.57.png

L'épuisante fuite de l'évadé fiscal sans fortune

2014-10-09 01.42.577.PNG

Mais jusqu'où ira-t-il dans sa fuite?

2014-10-09 01.42.5777.PNG

Sans doute jusqu'au bout de son art de la fuite.

 

2014-10-09 01.49.133.PNG

C'était la fable remixé du Corbeau et du Renard par Mozilla Firebox,

le navigateur Internet rusé comme un renard et beau parleur comme un corbeau.

 

Commentaires

Parcontre je connais un renard très rusé qui à défaut de fromage aura mangé la nuit dernière le chat du voisin comme quoi chaque renard possède une alimentation différente
Alors si vous avez des chats à 4 pattes qui rôdent la nuit surveillez les bien
Car le renard est comme un homme quand il sent l'aubaine il réagira mais pas forcément au moment ou vous vous y attentiez
bonne journée

Écrit par : lovsmeralda | 09/10/2014

Bonour lovsmeralda. Quand le temps est à la déprime et que le crime est parfait, l'amour surgit comme l'humour. Des éclats rires pour apaiser les larmes d'une vie passée dans la marginalité à se démerder tout seul face à la meute des créanciers et du fisc qui fait de nos maigres revenus des cocottes en papier dans les poches de l'Etat. Le minimum vital accordé à un homme est-il bien humain pour qui a des enfants et un métier à responsabilités sensé lui permettre de vivre un peu au-delà de ce que la société offre aux assistés en tous genres? C'est une question à laquelle, peut-être, les politiciens répondront un jour quand un drame, un fait divers, un de plus, aura fait la une des journaux.

Pour ma part, je vis en mon âme et conscience et je défends ma dignité minimale, c'est-à-dire celle qui consiste à en avoir au moins un minimum (de l'argent liquide) pour de temps en temps accordé de l'aide aux personnes aimées. Quand à l'Etat, source de nécessité démocratique, c'est un animal froid qui répond avec des lois en place. Je les respecte jusque dans les poursuites et d'éventuels jugements de lois. En attendant, je ne me laisse pas enfoncer par la déprime de ceux à qui l'on enlève tout jusqu'à leur envie de travailler et de s'en sortir par eux-mêmes dans la vie. Devenir un assisté social, très peu pour moi. Je n'ai ni le caractère ni la soumission nécessaire à l'Etat de droit pour cela. Je préfère largement un strict minimum d'indépendance financière à la dépendance des impôts des autres quitte à ce que cela me coûte un jour les foudres de l'Etat et de ses fonctionnaires pointilleux. Mettre en prison les résistants travailleurs de choc, cela pourrait devenir un nouveau sport pour ceux qui bossent derrière des piles de dossiers douteux à éplucher de très près...

Bonne journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 09/10/2014

@Pachakmac vous lire est un casse tête chinois sans rire mais cependant je compatis cependant souvenez vous de l'adage que tout Suisse a dans la peau,les vrais ceux qui ont toujours bossé pour permettre à d'autres d'avancer dans la vie,le roseau plie mais ne rompt jamais
Ou se sont mes neurones trop fatigués qui ne suivent plus/rire
Ceci étant en Suisse on a encore de la chance en Belgique ils ont droit au chômage illimité et Bruxelles vient nous faire la morale ,mais qu'elle est belle cette UE
Les fables de La Fontaine sont vraiment de saison alors gavons -en nous !
Toute belle soirée pour vous

Écrit par : lovsmeralda | 09/10/2014

Les commentaires sont fermés.