16/10/2014

Ebola et le syndrome du pestiféré

D'abord je me questionnais : « Si j'ai la peau noire, suis-je sujet automatique au soupçon, à la mise en quarantaine, au racisme, à l'exclusion ? »

Puis j'ai approfondi la question en trouvant la réponse la plus juste : « Si je me rends en terre d'origine d'Ebola, moi le Blanc, je deviens alors automatiquement Noir à mon retour en Europe ». La peur n'est donc pas, à priori, raciste. Elle est d'abord cette peur irraisonnée et irrationnelle des bien-portants pour ceux, les morts-vivants, qui ont vécu à proximité immédiate de la catastrophe. Jaune, Blanc, Rouge, Noir, ou métisse, peu importe. C'est l'idée que tu as franchi la zone de non-retour, la ligne rouge que te signifie celles et ceux qui n'iront jamais aussi loin que toi dans leur prise de risque et peut-être leur déraison d'oser des choses hors du commun comme, par exemple,faire un voyage en Guinée et venir au secours de morts-vivants atteints par cette saloperie d'Ebola.

Alors je me suis souvenu de ma propre histoire, de mon vécu qui a fait fuir pas mal de monde, dont des journalistes complètement choqués par l'exposition de ma vie privée. J'avais franchi la ligne rouge. J'étais devenu l'intouchable, l'ingérable, l'objet d'un scandale qui pouvait péter à la gueule de tout le monde. J'avais attrapé une sorte de virus mortel qui désormais me mettrait à l'écart de la société. Pourtant j'ai essayé des années à m'échapper par-dessus ce mur invisible que l'on me dressait. Devenir quelqu'un dans la société, un artiste et un blogueur dont on peut tirer quelques intérêts à suivre et, pourquoi pas au final, à aimer et apprécier malgré ses frasques à faire rougir un éléphant de brousse.

Mais au final de la réalité de notre monde, il me semble que le virus reste à vie collé à la peau de l'homme déclaré infecté et malade, et que ce mort-vivant, de fait, ne revient plus jamais vraiment à la vie comme avant. Les autres gardent cette peur irraisonnée. Ils conservent leurs distance pour toujours, par honte, peut-être, de pas avoir donné la main à celui ou celle qui était dans la détresse et l'immense solitude et de l'avoir tout simplement abandonné à son sort. Et puis, celui qui a été atteint du virus, et qui a pris des risques insensés pour les autres, continue de porter la terrifiante maladie du jugement porté sur lui. Il aimerait toujours profiter de cette rencontre humaine mais en même temps il ne la veut plus de peur de mettre l'autre, membre de la famille, amis, connaissances, collègues de travail, trop mal à l'aise. Celui qui l'a laissé tombé et oublié de sa conscience ne peut décemment revenir vers le mort-vivant de peur de ne trouver les mots d'empathie qui rassurent, de peur d'être à son tour jugé par les mots de celui ou celle qu'il a abandonné à son sort.

C'est ainsi que le mort-vivant qui revient à la vie doit en fait refaire sa vie et renaître à un autre monde. Et c'est ainsi qu'il devient quelque part vampire, une partie de lui devant sans cesse se mettre à l'abri de la lumière pour éviter de brûler vif sous le feu des sentiments perdus remontant cruellement à la surface bien des années plus tard.

Voilà pourquoi Ebola est en train de faire naître des milliers de vampires à travers le monde, ces revenants d'une mort programmée qui ont réussi à surmonter la mort et revenir à la vie de façon différente de la majorité des humains qui les ont rejeté et exclu de leur propre monde. L'exclusion sanitaire, l'exclusion sociale, l'exclusion de sa propre humanité par des êtres humains qui l'ont voulu ainsi. Voilà le mal qui ronge le revenant décidé à crier qu'il reste ce vivant dans la nuit qu'on lui a accordé comme seul refuge et seule possibilité d'exister encore sur la planète Terre.

Vampires, tous avec moi. Nous allons prouver aux bien-portants que les condamnés à mort ont des ressources insoupçonnées pour sauver le monde d'un désastre programmé.

http://www.24heures.ch/suisse/journaliste-vecu-pestifere-...

 

Brûle ta vie à l'automne

et même si toutes tes elles t'abandonnent

que leurs plumes deviennent trop monotones

toi tu cracheras le feu de tes neurones

tel le dernier des dragons pour sa dragonne

 

Dracula for Ever


Commentaires

@Pachacmak on peut très bien avoir énormément souffert pendant sa jeunesse et malgré tout rester un rayon de soleil pour les autres
Vous avez peut-être pris votre problème à l'envers ,qui sait !
Quand on veut parler de soi pour être crédible il ne faut jamais avoir peur de faire de longues recherches avec dates,lieux et situations qui peuvent être vérifiées
Et ce n'est pas en étant adepte du catastrophisme que les choses s'arrangent c'est souvent tout le contraire
A moins que vous n'enviez Saint Jean Baptiste qui aimaient tant se faire porteurs de mauvaises nouvelles
Il aurait fait la joie des Généraux de la Junte Birmane qui ont une confiance aveugle dans la magie noire qu'ils cultivent avec grand art et qu'ils aiment tester sur l'Occident grâce aux technologies actuelles permettant surtout de flanquer la trouille à tout le monde du moins à tous ceux qui souffrent de déprimes saisonnières ou qui aiment cultiver le mouroir plutôt que la lumière
Finalement beaucoup critiquent la Franc-Maçonnerie mais ces gens là surtout quand on la chance de les connaitre sont beaucoup moins dangereux que beaucoup d'autres qui n'ont que catastrophes et autres hallucinations en tête
Ils n'ont jamais eut besoin d'un écran pour se cacher ,ils ont toujours œuvré à visages découverts .Ils ont toujours su cultiver l'art d'aider les plus démunis et c'est peut-être là que le bât blesse entre eux et les églises qui elles n'avaient que catastrophes en bouche pour mieux nous soumettre à des dogmes remontant à l'Ancien testament
Je suis une bombe de courage pour ceux me connaissant et je vous en envoie une tonne
très belle journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 17/10/2014

Qui se cache de qui? Qui fuit qui? je vous retourne le problème. Je sais exactement quand et pourquoi le monde extérieur m'a lâché. Mais je ne sais pas pourquoi le monde m'a lâché pour cette raison-là. Parce que quand je vois l'exposition des corps et des chairs aujourd'hui sur l'Internet et dans les clubs échangistes, je me dis que ce que j'ai fais dans les années 90 avec ma compagne était du porno à la Comtesse de Ségur. Et quand je vois la place que l'on accorde aujourd'hui à des gens qui ont des scandales sexuels à la pelle étalés dans tous les médias, je me dis que j'ai du faire peur pour un petit virus poético-pornographique. Je n'ai aucune peur de l'extérieur et d'affronter le monde. Par contre, pour mes "victimes" ex-compagnes, cela ne pourrait pas être forcément le cas... Quant on vous dit qu'un mac romantique à un côté protecteur très puissant quoi qu'il lui en coûte dans son existence...y compris sa propre disparition sans avoir connu les réglisses et les honneurs médiatiques.

Bonne journée à vous, lovsmeralda. je crois que vous avez une certaine psychose des écrans:-)) je vous assure que je je suis un être humain tout ce qu'il y a de fréquentable pour peu qu'on se donne la peine de faire sa connaissance...pour de vrai. Mais encore cette peur de me rencontrer, peut-être... vous habite-t-elle? Aucun vampirisme de ma part n'est pourtant à craindre...

Écrit par : pachakmac | 17/10/2014

Vous aimez les faits, lovsmeralda? Je vous offre un indice très précis. Au début des années 90, il y avait une boutique érotique (sex-shop) Av. Ruchonnet 5 à Lausanne. A la même adresse, il y avait un salon de massage tenu par une gentille maquerelle. C'est là que tout a commencé pour ma descente au paradis des vampires. La boutique était tenu par un Monsieur qui faisait un peu de politique au parti Libéral. Il avait envie de faire une vidéo porno amateur en tournage extérieure sur le Bleu Léman. Il a trouvé ses actrices (dont l'une était mon épouse) et son unique acteur (votre serviteur). Je vous raconte pas la suite. Un jour, les langues se délieront. Mais de cela, je ne suis pas le maître.

J'espère que vos talents de détective vous permettront de retrouver le Monsieur en question si le coeur vous en dit. Comme cela vous saurez si je vous raconte des salades imaginaires ou un aspect d'une réalité que j'ai réellement vécue.

Très belle journée à vous.

Écrit par : pachakmac | 17/10/2014

@Pachakmac c'est que vous étiez très naif ,aussi quelle idée de vous prêter à ce jeu là ?
Surtout quand il s'agit du Léman Bleu distribué gratos et pour lequel de nombreux lecteurs ont demandé qu'il soit retiré tellement de nombreux article sentaient l'esbroufe
On pose souvent la question mais pourquoi la femme a t'elle été inventée? oh certes il y a mille et une réponse mais la plus importante étant à mon avis ,pour remettre un peu de plomb dans la cervelle masculine
Mais comme pour toute expérience jugée négative par celui qui s'est fait piégé on ose espérer qu'elle ait porté ses fruits dans le sens ou tout ce qui brille n'est pas forcément or et qu'il vaut mieux se méfier de ceux qui vous flatte trop
C'est jamais bon signe!
Ce qui prouve malgré tout que même au royaume des vampires il y en a toujours un qui aura le dessus sur l'autre/rire
très belle fin de journée

Écrit par : lovsmeralda | 17/10/2014

@Pachacmak ah sacré Jupiter dans le signe du Lion! ce n'était pas vous qui étiez visé par cette phrase, je pensait à tous ces moyens utilisés par certaines mouvances sectaires à caractères religieux pour attirer monnaie sonnante afin d'attirer des regards sur des gens qui n'ont rien attendu et qui depuis 2000 ont crié à la face du monde qu'ils ne voulaient plus d'aide de la part des Européens
Mais depuis certains ont vu l'arrivée des Chinois ce qui n'était guère mieux sans compter les mille et un mensonges utilisés par des éco-terroristes leur ayant volé leurs us et coutumes
Le Net aura par contre été une bonne chose pour certaines tribus en Amazonie car désormais plus aucun Européen ne pourra les approcher, les tribus entre elles peuvent dialoguer et se prévenir mutuellement
La machine en soi est une bonne chose mais elle ne doit pas être utilisée pour terroriser ou faire avaler des couleuvres que même un nourrisson n'avalerait pour rien au monde
Le seul avantage du virtuel c'est qu'il aura permis de faire ressortir les côtés les plus mesquins chez ceux qui pensaient pouvoir les cacher toujours aux yeux de tous/et ne vous sentez pas visé
Finalement être parent dès 30 ans doit sérieusement déprogrammer l'intuition ce qui pour ceux qui se marient très jeunes reste qualité number on

Écrit par : lovsmeralda | 17/10/2014

Les commentaires sont fermés.