18/10/2014

Ebola : ces survivants qui sauvent notre humanité

Ils et elles ont été à l'article de la mort. Ils et elles en sont revenu(e)s.

Ils ont ensuite appris la mort d'un ou plusieurs membres de leur famille, père, mère,mari, épouse, soeur, frère, leurs propres enfants même dans certains cas. Ils ont, pour compléter la panoplie de leur malheur inouï, été chassé des églises et des mosquées, de leur travail et du marché quotidien, stigmatisées par leurs familles et leurs proches qui ne les voulaient plus ou qui gardaient une distance du genre « je ne goûte pas et ne communie pas à la cuillère du diable). Ils et elles en sont revenu(e)s de cet enfer mais c'est comme si c'était pire. Ils seraient devenus, par magie virale, des suppôts de Satan car du coup c'est comme si ils et elles avaient dû acheter leur survie en pactisant avec Satan et non avec Dieu en échange de la promesse de rester sur Terre.

Hors la réalité est toute autre. Rejetés de tous, c'est MSF qui les encourage a gardé leur courage et leur dignité en leurs offrant une mission de Dieu. Ils et elles vont devenir les anges gardiens de notre Humanité en prouvant au monde entier que le diable n'est pas forcément du mauvais côté de la barrière et qu'il se cache parfois du bon côté, du côté des prieurs, des zélés de Dieu, des adorateurs d'Allah. Chassés par les hommes et les femmes de Dieu malgré leur guérison attestée avec certificat médical à l'appui, ils et elles s'engagent héroïquement dans l'armée anti-ébola constituée par le corps médical, les ONG, et les institutions internationales.

Alors les voilà maintenant en première ligne près des enfants touchés par le virus, les préservant de la mort en les nourrissant et les hydratants, en les soignant avec tendresse et amour. C'est comme s'ils et elles avaient chassé la mort de leur esprit et de leur corps, qu'ils et elles étaient devenu(e)s indestructibles, formant un bouclier contre la propagation mortelle de cette maladie au niveau mondial. Après avoir frôlé la mort et connu le rejet total, les voilà nos sauveurs d'humanité et les personnes anonymes les plus extraordinaires méritant à eux tous le Prix Nobel de l'Amour (un nouveau prix à créer, peut-être).

Les enfants et les adultes en danger de mort ont cette fois des soeurs et frères prêts à les secourir en les nourrissant et les hydratants constamment, gestes de survie hyper importants pour tous les malades en pleine crise virale. Les miraculés vont aussi accepter des transfusions sanguines pour les malades infesté. Alors, nous pouvons l'écrire avec joie : tous ces guéris ayant passé par l'enfer peuvent redire fièrement les belles paroles du Christ aux malades en danger de mort :

Mange, car ceci est mon corps qui te sauvera

Bois, car ceci est mon sang qui te sauvera


Les miracles arrivent. Mais ils arrivent toujours par la foi des humains dans leur mission et leurs actes de bonté.

http://www.24heures.ch/monde/bataille-ebola-perdue/story/...

PS : très symptomatique du sensationnalisme des médias actuels. Vous pourrez lire en édition électronique 24 Heures l'article que je vous ai mis en lien ci-dessus. Par contre, aucune trace électronique de l'article sur papier dont je tire les infos ci-dessus mis pourtant en page intérieure de l'édition 24 heures d'aujourd'hui. Dur d'être les vrais héros de nos jours. Les tueurs et autres terroristes passent en première ligne de l'héroïsme mondial en Une des journaux. Et même les virus deviennent de grandes stars sympathiques prenant des allures de gentils petits serpents à sornette qui viendront tuer vos enfants pour de faux... Triste et mortelle actualité. Lire ici :

http://www.24heures.ch/monde/ameriques/Des-peluches-Ebola...

Artistes du monde entier, ne voulez-vous pas créer des oeuvres à partir des vrais héros anonymes de notre monde ? C'est un appel urgent dans la lutte contre Ebola. Et peut-être serais-je le premier à prendre l'avion avec vous pour honorer la mémoire de nos vrais héros d'humanité et de Dieu. Notre engagement est urgent. Contactez-moi sur mon adresse e-mail. Merci.

 

Les commentaires sont fermés.