30/10/2014

D'une belle dans la peau

Je te prends en rafales,

t'en vole encore de ces pétales

révélés tout cru de ta jeunesse nue,

De tes jours vécus sous ma mitraille,

de nos nuits achevées sur tes batailles.


Que restera-t-il alors de ma diablesse ?

 

En ce temps là,

Tu avais l'air follement heureuse.

Tu jouais de déraison avec mon corps

comme une chatte affamée

qui ronronnait et déconnait,

m'attirait goulûment,

tout au fond de ses velours hurlants.

 

Et si je m'en tire encore cette fois,

c'est de cette belle dans la peau

que je le dois.

 

D'une belle dans la peau,

j'irais encore mourir d'amour demain.

Mais ça sera pour plus tard...

 

Car l'instant présent de ton cuir signait un festin

et j'aurais voulu n'y découvrir jamais la fin,

de tous nos points de suture,

de mes signatures de feu sur ta luxure,

ni la fin tragique de notre folle aventure.

 

Ne dis surtout plus que tu m'as troué la peau

le jour où, sur nos roulis de tambour,

fanfaronna clairement ta pelote d'exécution.

 

Mais...

 

Dis seulement que tu resteras

sur ma peau le tricot d'une belle,

la cicatrice de ma plume éternelle.

 

Que deviendra alors l'ange né de nos désastres ?

De l'art, de l'art, rien que de l'art.

Et de nos démons audacieux, que resterait-il alors ?

Du cul, du cul, rien que du cul.

 

à Lidia

 

2014-10-30 07.29.15555.PNG

 Botte de fille moderne (à droite) subtilisée

à l'Ogre de Barbarie (à gauche)

ou comment le cerveau reptilien d'un homme

devint un jour plus subtil, érotique, et humain

grâce au vol de ses propres bottes par sa femme d'amour.

 

P.S. En attendant de les récupérer bien plus tard,

c'est-à-dire aujourd'hui,

il dut alors jouer à mourir de sa corde d'artiste.

 

Yosemite & Hallô ! Win ! Production,

Climb The Rock & Love


Les commentaires sont fermés.