31/10/2014

Et les cultureux se virent incapables de citer Germain Nouveau

Fleur Pellerin est bien malheureuse. Une Ministre de la Culture en fonction qui ne connaît rien de l'oeuvre de Modiano, prix Nobel de littérature 2014, et qui ose le dire franchement, voilà bien un sacrilège et une erreur indélébile...Démission ! Scandent même certains outrés et scandalisés de la haute et grande littérature française déshonorée par Madame la Ministre.

Sauf que les cultureux qui croient que l'on ne connaît rien à la culture si on ne connaît pas l'oeuvre d'un prix Nobel de littérature devraient parfois s'interroger sur leur dévotion, leur snobisme, et leur dogmatisme pour les « grands noms » de la littérature...en délaissant les petits, les sans grades, les laisser-pour-comptes...qui font parfois leur entrée fracassante le jour même d'Halloween...

Germain Nouveau ? A peu près personne connaissait ce type, ce petit copiste à la noix de coco qui vivait du temps d'Arthur Rimbaud, ce géant de la poésie à... 17 ans... Hors voilà que... de Rimbaud des personnes plus ou moins mal intentionnées de son entourage ont fait de lui un probable usurpateur des « Illuminations », poèmes écrits par ce Germain Nouveau totalement inconnu au panthéon des grands écrivains.

Et les culs terreux retournant à leurs labours se rendirent compte que les cultureux se prirent la honte de leur vie dans la figure... Fleur Pellerin pouvait rester tranquille. Elle n'avait rien à se reprocher.

 

 

Barbare

Bien après les jours et les saisons, et les êtres et les pays,
Le pavillon en viande saignante sur la soie des mers et des fleurs arctiques ; (elles n'existent pas.)
Remis des vieilles fanfares d'héroïsme - qui nous attaquent encore le cœur et la tête - loin des anciens assassins -
Oh ! Le pavillon en viande saignante sur la soie des mers et des fleurs arctiques ; (elles n'existent pas.)
Douceurs !
Les brasiers, pleuvant aux rafales de givre, - Douceurs ! - les feux à la pluie du vent de diamants jetée par le cœur terrestre éternellement carbonisé pour nous.
- O monde ! -
(Loin des vieilles retraites et des vieilles flammes, qu'on entend, qu'on sent,)
Les brasiers et les écumes. La musique, virement des gouffres et choc des glaçons aux astres.
O Douceurs, ô monde, ô musique ! Et là, les formes, les sueurs, les chevelures et les yeux, flottant. Et les larmes blanches, bouillantes, - ô douceurs ! - et la voix féminine arrivée au fond des volcans et des grottes arctiques.
Le pavillon...

     Rimbaud – Illuminations... ou alors Germain Nouveau...si on se cultive un peu plus...

 


https://www.actualitte.com/patrimoine/rimbaud-ne-serait-p...

 

http://bacdefrancais.net/barbare.php

Commentaires

Un petit étalage de culture Pacha ? :-))) Dans quel but ? Vraiment, sans tricher et sans langue de bois.

A part ça, bien vu la video.

Écrit par : Jmemêledetout | 31/10/2014

L'étalage se trouve dans les super-marchés, là où les foules se pâment et s'extasient devant le dernier I-Phone, le poulet succulent, ou les filets de boeuf à griller. La fascination passe par un inventaire à la Prévert de ce que nous mettons en priorité dans nos vies. Est-ce la voiture de luxe, la villa, les vacances au bord de la mer, ou le dernier Wong Kar Wei, les écrivains russes, la musique electro-house, ou la peinture de... Mais je n'ai pas beaucoup de culture et je préfère la belle villa, les jolies filles et les voyages dans les hôtels 5 étoiles... Hum, J'aime bien mentir qu'à moitié :-)) et rêver de mondes fascinants qui me sont inaccessibles dans la réalité.

Écrit par : pachakmac | 03/11/2014

A chacun ses rêves cher Pacha. Je plaisantais, bien sûr.

Écrit par : Jmemêledetout | 03/11/2014

Les commentaires sont fermés.