09/11/2014

La main frappeuse de Thomas vient de l'esprit frappeur de Nabilla

Sous l'effet de la cocaïne et la peur de la tromperie de la part de son amour passionné, le jeune homme a-t-il pu se planter lui-même la poitrine pour prouver son amour à une Nabilla déchaînée qui lui demandait une preuve absolue de son amour pour elle ?

Il semblerait que les seules empruntes découvertes sur le couteau seraient celles du jeune homme et non celles de Nabilla. Pourtant, les tourtereaux ont inventé ensemble cette version commune de l'agression par trois hommes avant que les caméras de surveillance de l'hôtel ne puissent confirmées cette version et que Nabilla déclare que Thomas s'est planté tout seul sous l'effet de la cocaïne.

Pourquoi alors mentir des deux côtés sur la version originelle de l'agression ? Pourquoi Thomas ne porte pas plainte ? Pourquoi Nabilla ressent-elle une grande injustice durant sa garde à vue ?

Dans l'état actuel, nous sommes bien dans l'histoire d'une scène amoureuse passionnelle ou le couteau mortel fonctionne comme un leitmotiv dans l'imaginaire passionné et jaloux de Nabilla au cas où son petit ami en viendrait à la tromper.

Excédé par l'amour étouffant de Nabilla, Thomas, lui même rendu fou de jalousie par une scène aperçue lors de la dernière émission télévisée de la bimbo, a-t-il voulu mimer la scène finale qui pourrait arriver dans la réalité  entre eux?

Le « n'importe quoi » de Thomas à la dernière version de Nabilla dans laquelle elle déclare qu'il s'est lui-même planté le couteau signifie que Nabilla n'a pas frappé mais qu'elle est à l'origine de l'auto-violence que Thomas s'est infligé.

Une main frappeuse, un esprit frappeur, nous voilà bien dans l'explication surnaturelle de l'agression qui reste cependant une explication psychiatrique et scientifique du fonctionnement de nos cerveaux atteints parfois de maladies passionnelles arrivées au stade terminal de la pulsion de vie et de mort...

 

Les commentaires sont fermés.