22/11/2014

Coupe Davis : la paire de Bâle pour jouer le double ?

Stan vainqueur. Federer défait. Le suspens va durer jusqu'à dimanche dans la partie de tennis que se livrent la France et la Suisse.

Avant cette journée de dimanche, il y a le double de samedi. Et sans doute, un choix difficile. Roger a besoin de temps de jeu pour s'améliorer sur la surface de terre battue. En principe, il va jouer sauf réveil de son dos. Pour le deuxième joueur, Stan n'est peut-être pas le bon choix tactique. En cas de cinquième match décisif, le Vaudois a besoin de tout son influx nerveux et de toutes ses forces afin de donner la victoire à la Suisse. "Stanimal" on l'attend là exactement. Dimanche, dans un éventuel cinquième set de légende.

Et puis, Roger a un copain d'enfance qui s'appelle Marco et qui a l'excellente idée de jouer dans la dream team suisse. Et mon dos me dit qu'il vaut mieux avoir ses potes dans son dos plutôt que ses rivaux directs pour la gloire du tennis suisse. Roger et Stan se disputent actuellement un match dans le match pour montrer, dans le cas du premier, qu'il est et reste le numéro 1 suisse et le numéro 2 mondial. Stan bataille pour devenir le numéro 1 helvète, voir même, pourquoi pas, le numéro 1 mondial. On nous dira qu'ils ont l'âge de ne plus se battre pour de tels honneurs. Hors, toute la réalité de la compétition prouve le contraire. On reste compétiteurs et rivaux, même après 15 ans passés ensemble sur le circuit. La bataille des ego n'est pas la bienvenue si par malheur la Suisse devrait perdre son double.

D'autre part, Stan doit bénéficier d'un jour de repos bien mérité pour arriver frais, son influx nerveux et sa confiance intacts au moment d'aborder un cinquième set dans un cinquième match décisif, si ce scénario nous est proposé par les deux équipes.

Donc oui, la Coupe Davis se joue à quatre joueurs plus un capitaine. Il faut avoir la sagesse de prendre sur le terrain un de nos réservistes, Marco Chiudinelli, qui a la chance d'être le copain d'enfance de Roger. Ils se connaissent par cœur. Il faut innover et déstabiliser les Français. En acrobatie, le top leader entraîne le second pilote à des performances prodigieuses...

 

Les commentaires sont fermés.