11/12/2014

S'excuser ou remercier ?

Il y a comme un sérieux malaise avec la vidéo que nous propose Mr Hani Ramadan.

Cette vidéo de fausses excuses sur le mode de l'ironie, et disons-le sur un mode de supériorité (nous, musulmans, on vous a apporté toutes les connaissances du monde et vous nous avez jeté la bombe atomique à la figure et nous nous en excusons...), n'est pas du style à améliorer et réchauffer les rapports entre non-musulmans et musulmans.

Si on commençait par retourner la vidéo à leurs expéditeurs, on pourrait aussi donner ceci, genre qui stigmatise toute la communauté musulmane:

« Nous qui tentons de vous apporter les clefs de la démocratie, nous nous excusons pour les égorgements de nos compatriotes, les enlèvements de personnes, les attentats terroristes, les guerres religieuses.

Nous qui croyons à un monde multiculturel, de tolérance envers les croyances d'autrui, d'Humanité qui croit en son destin et son avenir, nous nous excusons pour l'intolérance que nous faisons régner sur nos terres, l'impossibilité d'y exercer les cultes religieux des croyants de diverses confessions, les meurtres perpétrés sur les croyants d'autres religions.

Nous qui n'avons jamais rien inventé de neuf, qui avons dû compter que sur les autres pour nous nourrir, nous vêtir, nous développer scientifiquement, artistiquement, et humainement, nous nous excusons d'être restés des personnes égoïstes, ingrates, et égocentriques en rejetant nos sœurs et nos frères venus d'ailleurs qui n'ont jamais trouvé leur place chez nous.

Nous qui parfois devenons musulmans par amour, sans à priori définitif sur les croyances des autres, prêt à apprendre de ceux-ci et d'ainsi aider à s'aimer dans l'Amour de Dieu, nous nous excusons de vouloir garder notre personnalité, notre identité, notre libre-arbitre afin de permettre à la liberté de s'exprimer et à la répression divine ou terrestre d'empêcher qu'elle s'exerce sur les êtres humains. »

Il fallait aussi le dire. Parce que des fois, nous aussi, en Occident, on en a gros sur le cœur. Alors je dis merci à la communauté musulmane de faire aussi partie des siens, d'avoir apporté quelque chose d'essentiel à ma vie, à mon développement personnel, à mes goûts pour l'orient et sa façon originale de développer leur propre culture, l'art, et les sciences humaines au contact des filles et des fils d'Occident.

Il fallait aussi que je l'écrive parce que mon coeur me dicte ma conduite.

http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2014/12/07/les-mus...

Commentaires

"Malaise"? On dirait que vous attendiez encore quelque chose d'autre de la part de ce "modeste citoyen" ...

Écrit par : Mère-Grand | 11/12/2014

Bonjour Mère-Grand. En fait, l'attente est surtout destinée envers la jeunesse d'ici et celle qui habite dans les pays musulmans. Il faut continuer à ouvrir nos fenêtres pour des horizons meilleurs. Pour les personnes très religieuses, il est difficile de faire bouger leur point de vue. Le dogme est infaillible, n'est-ce pas... On connaît ça aussi dans la religion chrétienne ou juive où même d'autres religions. Se refermer sur ces propres croyances, c'est peut-être se rapprocher de Dieu. Mais alors, ce dieu est-il encore compatible avec la pluralité des convictions humaines? N'est-il dès lors pas une entrave aux bons rapports entre nous tous? Vaut-il vraiment tous ces sacrifices humains, ces guerres, ces tortures, ces exils forcés, ces viols commis au nom de la croyance unique?

Ce sont autant de questions que les jeunes générations devront aborder dans le futur pour autant qu'elles croient à un avenir possible de l'Humanité.

Bonnes fêtes de fin d'année à vous.

Écrit par : pachakmac | 11/12/2014

Je vous remercie et vous retourne vos voeux. Je perçois qu'à toutes les questions que vous posez vous avez déjà répondu de manière affirmative, sans pour autant renier votre foi. C'est évidemment un mystère pour moi, en même temps qu'un espoir pour d'autres, la jeunesse à qui vous faites référence. J'espère que ce chemin sera emprunté et qu'il sera plus court que celui qui nous a éloigné du Christianisme du Moyen Age. Tel qu'il est illustré dans une série documentaire actuellement présenté à la télévision sous le nom de "Le Moyen Age de Ken Follet", il nous donne une vision du catholicisme très proche de l'Islam que cherchent à imposer aujourd'hui des extrémistes du Moyen Orient … et qui séduit une partie de la jeunesse européenne. Je suis donc encore bien moins optimiste que vous.

Écrit par : Mère-Grand | 11/12/2014

Je vous remercie et vous retourne vos voeux. Je perçois qu'à toutes les questions que vous posez vous avez déjà répondu de manière affirmative, sans pour autant renier votre foi. C'est évidemment un mystère pour moi, en même temps qu'un espoir pour d'autres, la jeunesse à qui vous faites référence. J'espère que ce chemin sera emprunté et qu'il sera plus court que celui qui nous a éloigné du Christianisme du Moyen Age. Tel qu'il est illustré dans une série documentaire actuellement présenté à la télévision sous le nom de "Le Moyen Age de Ken Follet", il nous donne une vision du catholicisme très proche de l'Islam que cherchent à imposer aujourd'hui des extrémistes du Moyen Orient … et qui séduit une partie de la jeunesse européenne. Je suis donc encore bien moins optimiste que vous.

Écrit par : Mère-Grand | 11/12/2014

Ce mystère, c'est un peu comme l'amour d'une femme aimée que l'on perd et qui se donne à un autre... Une femme qui s'en va vivre ailleurs, qui hante votre coeur, qui revient avec le sourire vers vous, qui se sert dans vos bras, vous lance soudain un coup de fil à une heure trente du matin alors que vous dormez déjà, passe une nuit blanche avec vous dans les bars de la ville... que vous quittez au petit matin blême sans lui avoir fait l'amour...qui retourne à sa maison vers ses deux filles et son nouveau mari qui dort comme un loir... une femme qui vous dit d'une façon ou d'une autre que vous resterez toujours dans sa vie et son coeur... que même sa maman continue à penser à vous et vous aimer profondément... et que finalement peut-être au moment de votre mort, cette jeune épouse perdue reviendra embrasser votre main et l'alliance en argent qu'elle vous avait offerte voici bien longtemps déjà et que vous portez toujours à votre doigt... Un amour étrange, complexe, terriblement différent de la banalité d'un amour sexuel... Un amour dont finalement vous ne comprenez pas bien comment il tient encore mais qui tient par la grâce de Dieu ou de je ne sais quel sens du divin... La chanson ci-dessus exprime cet amour qui se fracasse et qui pourtant dure éternellement. Une chanson qui tournait dans nos têtes durant mes vacances tunisiennes et mes fiançailles avec elle. Voilà. Pourquoi je reste dans ce monde étrange d'amour perdu en mer? Je n'en sais rien. C'est comme cela. L'amour est tellement supérieur au sexe, finalement.

Écrit par : pachakmac | 11/12/2014

@Pachakmac quelle belle envolée mystique et de saison /rire
Et ils sont nombreux à vous imiter alors que d'autres restent dans cet état d'esprit à l'année
je suis obligée de rire tellement vos diatribes envers Poutine sans doute rangées dans le tiroir des opinions de fin d'année n'auront eut que le repos du mois de décembre pour revenir encore plus virulentes dès janvier ou mars
Mais non ce n'est pas une critique non juste une simple constatation car vous êtes si nombreux à montrer patte blanche dés décembre .Hélas cela ne dure pas au delà du 6 janvier pour beaucoup
Quand à la dernière phrase de votre article ,faut jamais vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué surtout avant 70 berges,après en effet le sexe on l'envoie balader sur Mars et encore plus loin c'est préférable/rire
Très belles fêtes de fin d'année pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 12/12/2014

Bonjour losmeralda. Ce n'est pas que j'ai renoncé totalement à la chose. C'est que pour la chose je demande plus que du plaisir physique... car voilà que ces friandises féminines sont devenues pour moi des poisons nostalgiques. Je veux de l'amour pas de la frime. Je veux de la sincérité et des jeux érotiques comme intellectuels et spirituels. Pas de la bouillie sexuelle qui me rend malheureux et me déstabilise. Et ça, ma fois, plus les jours passent moins j'y crois encore. Je deviens athée...-:)). Si le miracle arrive, alors ce sera la joie dans la maison. C'est certain. En attendant, mon abstinence doit tenir de l'ermite sur sa montagne ou du sage hindou qui veut atteindre son nirvana. Rien de définitif encore. 2015 devrait être une année qui me dira si j'ai encore faim d'amour féminin concret ou si vraiment je prend définitivement du recul sur une vie en couple.

Très belles fêtes de Noël et de Nouvel-An.

Écrit par : pachakmac | 12/12/2014

La Suisse n'est sans doute pas à l'écart des visées islamistes comme ce à quoi nous assistons à Sydney !

Oui, c'est bien un établissement suisse qui est visé !

Écrit par : Corto | 15/12/2014

Mais la Suisse est le coeur de résistance contre tout extrémisme mortifère, Corto. Nous, citoyens et citoyennes de ce pays multiculturel, nous savons les valeurs de liberté spirituelle, morale, démocratique qui nous habitent et que nous défendrons jusqu'à notre dernier souffle. Nous avons la démocratie dans le sang et la liberté comme emblème nationale. Mieux que l'Amérique, mieux que tout autre pays au monde. Ce n'est pas un esprit de supériorité qui nous anime. C'est un esprit de conquête pacifiste, universelle, scientifique et artistique. Nous saurons nous défendre contre toute attaque extrémiste et nous nous soulèverons comme un seul homme ou une seule femme contre les agresseurs potentiels. Barrage à l'oppresseur, c'est écrit sur notre front. Foi d'Helvète bien ancré à son pays et dans le monde entier.

Bonnes fêtes à vous. Essayez d'être plus positif avec des gens qui ne vous font aucun mal, entre autres Soeur Claire-Marie Jeannotat qui a subi quelques commentaires assez désagréables de votre part sur son blog. Cette épouse du Christ à un coeur en chocolat. Elle est tout simplement extraordinaire d'humanité. Et je peux l'affirmer car je l'ai rencontrée dans la réalité bien réelle de l'incarnation en chair et en os.

Écrit par : pachakmac | 16/12/2014

LE CHIEN ET LES CHACALS !!!!!



JAMAIS APPRISE A L'ECOLE !!!!!


Aurait-elle été boycottée sciemment ?

Lisez attentivement cette fable, peu connue !!!

Elle doit dater de 1671.

Un sacré visionnaire, ce Jean de la Fontaine !!!...............





LE CHIEN ET LES CHACALS

Du coquin que l’on choie, il faut craindre les tours
Et ne point espérer de caresse en retour.
Pour l’avoir ignoré, maints nigauds en pâtirent.
C’est ce dont je désire, lecteur, t’entretenir.
Après dix ans et plus d’homériques batailles,
De méchants pugilats, d’incessantes chamailles,
Un chien était bien aise d’avoir signé la paix
Avec son voisin, chacal fort éclopé
Qui n’avait plus qu’un œil, chassieux de surcroît,
Et dont l’odeur, partout, de loin le précédait.
Voulant sceller l’événement
Et le célébrer dignement,
Le chien se donna grande peine
Pour se montrer doux et amène.
Il pria le galeux chez lui,
Le fit entrer, referma l’huis,
L’assit dans un moelleux velours
Et lui tint ce pieux discours :
« Or donc, Seigneur Chacal, vous êtes ici chez vous !
Profitez, dégustez, sachez combien je voue
D’amour à la concorde nouvelle entre nous !
Hélas, que j’ai de torts envers vous et les vôtres,
Et comme je voudrais que le passé fût autre !
Reprenez de ce rôt, goûtez à tous les mets,
Ne laissez un iota de ce que vous aimez ! »
L’interpellé eut très à cœur D’obéir à tant de candeur.
La gueule entière à son affaire,
Il fit de chaque plat désert
Cependant que son hôte affable
Se bornait à garnir la table.
Puis, tout d’humilité et la mine contrite,
En parfait comédien, en fieffée chattemite,
Il dit : «Mais, j’y songe, mon cher,
Nous voici faisant bonne chère
Quand je sais là, dehors, ma pauvrette famille :
Mes épouses, mes fils, mes neveux et mes filles,
Mes oncles et mes tantes que ronge la disette,
Toute ma parentèle tant nue que maigrelette.
Allons-nous les laisser jeûner jusqu’au matin ? »
"Certes non ! » répliqua, prodigue, le matin,
Qui se leva, ouvrit, et devant qui passèrent
Quarante et un chacals parmi les moins sincères.
Sans tarder cliquetèrent les prestes mandibules

Des grands et des menus, même des minuscules.
Ils avaient tant de crocs, de rage et d’appétit,
Ils mangèrent si bien que petit à petit
Les vivres s’étrécirent comme peau de chagrin
Jusqu’à ce qu’à la fin il n’en restât plus rien.

Ce que voyant, l’ingrat bondit :
« Ah ça, compère, je vous prédis
Que si point ne nous nourrissez
Et tout affamés nous laissez
Tandis que vous allez repu,
La trêve entre nous est rompue ! »
Ayant alors, quoi qu’il eût dit,
Retrouvé forces et furie,
Il se jeta sur son mécène,

Et en une attaque soudaine
Il lui récura la toison,
Aidé de toute sa maison.
Puis, le voyant à demi mort,
De chez lui il le bouta hors.

Et l’infortuné crie encore
«La peste soit de mon cœur d’or ! »

Retenez la leçon, peuples trop accueillants :
À la gent famélique, point ne devez promettre.
Ces êtres arriérés, assassins et pillards
Marchent en rangs serrés sous le vert étendard.
Vous en invitez un, l’emplissez d’ortolans,
Et c’est jusqu’à vos clefs qu’il vous faut lui remettre.

Jean de LA FONTAINE

.


Quel visionnaire, ce Jean de LA FONTAINE

Écrit par : Corto | 16/12/2014

Il y a en nous un tel besoin d'aimer et d'être aimé que, de croire en la bonté et le bien, que cela peut nous jouer autant de tours et de si graves que la déception et la haine qui en procèdent souvent.

Écrit par : Mère-Grand | 17/12/2014

Les commentaires sont fermés.