14/12/2014

La magie des papillons de nuit

Elles n'ont pas la réputation des grandes dames de ce monde (mais de quelle réputation on parle ici?). En une seule nuit, elles peuvent faire fondre un homme se réfugiant dans la glace durant des années. C'est leur pouvoir, leur appel à une nuit d'orgivresse. Pour une seule fille qui flirte et te sourit dans la nuit en t'invitant dans son lit; pour cette fille qui vit dans les bulles de champagne et croit à la magie des artifices, il y a ces hommes à la recherche d'un monde oublié.

A la fin du songe, elles disparaissent comme par enchantement. Et l'homme reste cet être solitaire prêt à sacrifier sa vie pour un seule de ces instants en compagnie de cette magie féminine. Ce sacrifice paraît sans doute tellement plus beau au poète que celui où l'homme se bat et tue pour un dieu incapable de faire régner un début de justice et d'amour entre les êtres humain. Mais l'homme de dieu a sans doute des arguments de pouvoir autrement plus conséquents à faire valoir sur les femmes. Alors que l'homme de cabaret est sans doute ce pauvre diable avec qui il ne faut surtout pas entretenir de rapports amicaux... Il appartient à Satan, disent les bons croyants. C'est pourquoi il vit dans sa glace en attendant le feu de l'enfer, son papillon de nuit qui viendra le réchauffer une nuit ou l'autre, lui qui grelotte tous les jours dans ce monde inhumain.

En souvenir de Milky Way, celle qui réchauffait son corps et son cœur quelques nuits par année sur cet air de la comédie romantique  entre une femme et un homme...ou un autre...

 

Les commentaires sont fermés.