20/12/2014

Les médias démocratiques prêtent la parole

Je te prête mon livre à condition que tu en prennes soin et que tu me le rendes en bon usage.

Voilà comment on pourrait définir le droit à la parole légitime dans les sociétés libres et démocratiques. Qui fait le choix d'inviter une personnalité sur le plateau d'une chaîne TV ou dans un journal ? La rédaction du dit média avec l'accord de son rédacteur en chef, qui ont alors toute latitude pour programmer une émission, une interview, ou un long entretien.

Eric Zemmour avait son émission sur Itélé depuis dix ans, soit un bail de longue durée pour un seul homme, polémiste de nature, jamais consensuel, toujours dans l'attaque frontale. Intelligent, le bonhomme a su capitaliser sur un public frustré par une société toujours plus dure économiquement, plus métissée, plus inégalitaire. Eric Zemmour se posait dans la posture du lanceur d'alarme par excellence, revenant sans cesse sur les divisions identitaires, les communautarismes... comme si ces divisions, bien réelles en certaines situations, étaient de la responsabilité du champ politiques exclusivement. Hors Zemmour le sait. Ce sont les sociétés qui font ou défont l'harmonie et donc les humains qui la composent étant les premiers responsables de la bonne intelligence et de l'entente entre les communautés.

Hors Zemmour le sait tout autant. Semer la zizanie en prétendant que les étrangers sont responsables de tout et que les Blancs, Français de souche, sont les victimes uniques des politiques d'immigration des gouvernements successifs ne permet certainement pas de réfléchir sereinement au futur de nos sociétés de plus en plus tendues et irrespectueuses entre ses différentes composantes ethniques et religieuses.

Hors Zemmour le savait plus que tout le monde. Il a reçu plusieurs avertissements de la part d'intellectuels, de politiciens, de journalistes, d'artistes et de citoyens ordinaires. Il devait calmer son jeu, retrouver le chemin du vivre ensemble. Il a fait l'inverse en proposant idéalement, lors d'une récente saillie provocatrice, de séparer les Blancs des autres puisque les banlieues n'étaient déjà plus habitées par leurs habitants d'origine. Ce qui revenait à dire qu'il fallait chasser les étrangers du territoire volé... En fait, il jouait au Palestinien dont les parents ont perdu leur territoire et leur maison il y a 60 ans sous l'occupation israélienne. Sauf que les gens n'ont pas été expulsés de leurs quartiers et de leurs maisons. Ils ont quitté les banlieues pour de multiples raisons, dont aussi de mauvaises raisons comme le racisme, le refus de vivre parmi d'autres personnes étrangères souvent plus pauvres qu'eux, défavorisés, sans travail, qui semblaient venir bouffer leur pain et leurs impôts alors que beaucoup d'étrangers travaillent durs, leurs enfants apprennent un métier et s'intègrent à la France d'une façon ou d'une autre.

Je suis désolé pour Eric Zemmour. L'accès aux médias n'est pas le privilège exclusif d'une caste à qui on réserve les studios de télévision. En démocratie, cela ne peut et ne doit exister. La liberté de parole, toujours en démocratie, a un devoir sacré : si on allume le feu, on doit aussi savoir user de la lance incendie pour éteindre la polémique que l'on fait éventuellement naître dans le but de faire retomber les tensions, voir les colères que l'on a engendré. Loin d'en faire usage, Zemmour ne faisait qu'allumer les feux sans jamais rien éteindre. Dégâts considérables constatés, les journalistes réfléchis et conscients du danger ne pouvait que retirer sa tribune et son émission à Monsieur Zemmour qui aura de toute façon accès à d'autres médias moins intègres en déontologie journalistique vu son audience et sa valeur publicitaire toujours d'actualité...

Je ne parlerai en tout cas pas de censure en cette situation. Tout au plus d'un devoir de précaution qui sert d'exemple pédagogiques aux citoyennes et citoyens vivant en démocratie. Celles et ceux qui ont envie de crier au scandale ne se rendent peut-être pas bien compte que nos sociétés démocratiques sont en grave danger de division et que Zemmour, au lieu de tenter de trouver une façon de dialoguer avec les petits gars largués et les demoiselles de banlieue mal ou peu éduqués, alimente de plus en plus la division et la haine entre les gens d'origines (les Blancs) et ceux de couleur venus d'autres horizons.

 

Les commentaires sont fermés.