25/12/2014

Procès pour apostasie, arme absolue des gourous

Mauritanie, fin décembre 2014. Un homme est condamné à mort pour ses propos et sa défense des forgerons, les "maalemines" sorte de confrérie discriminée et mal reconnues dans la société mauritanienne selon lui. Il a fait référence au Coran en disant que la société mauritanienne perpétuait « un ordre social inique » hérité du temps du Prophète.

Le rebelle s'en est donc pris indirectement à la toute-puissance et la perfection humaine du Prophète Muhammed, à sa façon de diriger la société musulmane, à son idéologie religieuse qui accepte l'esclavage comme butin de guerre et comme ordre permanent donné par Allah aux musulmans, à l'existence de castes socialement au-dessus des autres.

Cet homme a subi en quelque sorte un procès en sorcellerie chère à la Chrétienté du temps de l'Inquisition où l'on brûlait sur les bûchers toute personne condamnée pour hérésie et supposée avoir fait un pacte avec le diable. Cet homme, Mohamed Cheikh Ould Mohamed (remarquez bien son nom) s'est évanoui au moment du verdict et de sa condamnation à mort par un tribunal de son pays.

Il y a de quoi s'évanouir. Un homme qui défend sa profession et qui tente d'instaurer plus de justice en ce monde pour une couche de la population, on lui enlève la vie. Mais un homme qui agit en coupant des têtes, en violant des femmes, en soumettant des êtres libres à l'esclavage au nom du Prophète de sa religion au-dessus de tous les hommes, il se voit récompenser, élever, reconnu dans la société avec force argent, maisons de luxe et royaume.

Aller comprendre Allah dans ses conditions scandaleuses. où les humains les plus sales, les plus odieux, et les plus obscures seraient les enfants du paradis d'Allah...

Regarde Dieu là où vit Satan et je te dirai à qui tu appartiens, ô peuple de Mauritanie.

http://www.24heures.ch/monde/musulman-condamne-mort-apostasie/story/20549434

 

Les commentaires sont fermés.