30/12/2014

The Riot Club, les chiottes des riches Occidentaux

Ils te versent un décilitre de Château Petrus 1976 dans un verre ballon gonflé à l'hélium aristocratique, Ils y ajoutent de la morve humaine d'un de leurs camarades d'initiation, histoire de moquerie, du crachat d'un autre, de la pisse d'un troisième, des larves d'asticots du quatrième. Ensuite ils te font boire le nectar cul sex, le foulard bandé sur tes yeux...après, tu deviens l'un des leurs...pour autant que tu sois né dans les millions de dollars...

Pour être admis au sein du Riot Club, il ne faut pas avoir envie de dégueuler ni être né dans la crèche de Jésus. Et pourtant... Les riches s'emmerdent. Il faut bien qu'ils trouvent des moments d'intense bonheur en s'humiliant mutuellement et en partouzant tous ensemble. Les imbéciles sont au pouvoir. C'est peut-être pour cela que tout va si mal en ce monde cynique et arrogant selon Saint-Michel... Les riches Occidentaux lèvent le voile sur leurs délires alors que les princes d'Orient voilent leurs femmes et dégustent le nectar de leurs princesses en toute intimité... C'est quoi que tu aimes le moins pire, Saint-Michel ? Le harem des temps ancestraux ou les bestiaux qui se goinfrent en empiffrant leurs copines de leur sexualité dégueu et sadique?

A vrai dire, les princes de jadis sont un peu au-dessus du lot de ce ramassis d'aristocrates meurtriers et lâches mais faut pas l'écrire les musulmans sont tous d'affreux religieux et de très mauvaises personnes, obtus, infréquentables, pourvoyeuses de bordels dans les banlieues...

Allez quand même voir ce film quand il sortira au cinéma, The Riot Club, juste pour vous remettre la cervelle en place et vous dire que la saleté humaine n'est pas vraiment propre à l'islam mais qu'elle est du domaine de tout être humain qui ne se respecte plus et qui ne respecte plus personne.

Reste la musique du film. Pas si mauvaise que ça, la musique. La batterie et les cymbales ont aussi leur mot à dire dans cette affaire...

Les commentaires sont fermés.