02/01/2015

« Soumission », un roman inutile parce qu'impensable

Disons-le tout de suite. Nous n'avons pas encore lu le roman de Michel Houellebecq... Mais d'autres l'ont fait pour nous et ce qu'ils disent des 150 dernières pages est encore plus affligeant que ce qu'on y trouve dans les 150 premières pages du livre-évènement.

Première partie, l'histoire de l'arrivée au pouvoir en France de l'Etat islamiste sous la bannière du parti de Mohamed Ben Abbes. Nous sommes déjà sous le choc de cette plus qu'improbable arrivée au sommet présidentiel dans le pays des Lumières, de surcroît sans aucune violence civile importante et aucune réaction du peuple sur les quelques meurtres qui s'y produisent, de ce pouvoir islamo-fasciste usurpant le pouvoir démocratique et qui remplace la laïcité et la démocratie par la charia autoritaire prônant la punition sévère de l'adultère (coups de fouet et lapidations?), l'interdiction absolue des relations sexuelles hors mariage, le rejet de l'homosexualité, et tant d'autres domaines sensibles de l'extension ravageuse du domaine religieux des intégristes d'Allah... Houellebecq a-t-il commis cet outrage sous stupéfiants? C'est un peu comme si la France s'était soudainement intoxiquée sous l'effet d'un produit chimique inconnu qui l'a rend fascinée dans sa totalité par un fascisme vert spirituel global et unique régnant sur tous les citoyens et citoyennes intégralement anesthésiés et contrôlé par un pouvoir politique qui les prend réellement pour des veaux lobotomisés; un peuple prêt à sacrifier sa liberté de penser, et même sa liberté sexuelle, pour obtenir en récompense le droit de continuer à consommer en paix dans la joie éternelle et surtout en oubliant pour toujours les malheurs nés de la liberté...

Si je lis ce qui se passe sur les réseaux sociaux de l'Hexagone aujourd'hui, les réactions des Internautes sur toutes sortes de sujets chauds, dont l'islam et sa place dans la démocratie, je ne vois pas comment, en sept petites années, tous les Français deviendraient pour le coup des esprits fanatisés par une religion, des Français perdant tout sens du libre-arbitre et sans plus aucun sens critique, prêts à échanger leur liberté contre une télévision dernier cri, une nourriture déclarée halal, et un appartement garanti par la loi coranique permettant à tous de se loger dignement, SDF compris, mais prêts surtout à renvoyer toutes les femmes à la maison (les Parisiennes à la maison, vous imaginez un peu les Parisiennes toutes portant le voile et consignées à la maison sans avoir plus le droit de travailler!?). C'est d'un con outrancier et d'une invraisemblance absolue au pays de Voltaire...car à part les jeunes cons qui se sont faits avoir et se font encore avoir de la sorte et qui partent tuer et se faire tuer en Syrie ou ailleurs, quel Français, quelle Française équilibré(e) se laisserait happée par une telle indigence spirituelle totalitaire !

Sept ans pour réussir une telle prouesse identitaire et exercer un tel pouvoir de séduction sur 70 millions de Français qui se tiennent tous à carreaux et soumis à l'Ordre islamique ! Il faudrait un sacré gourou, genre nouvel Hitler flattant le patriotisme à travers l'islam et faisant des Français la race élue, un homme doué de pouvoirs sataniques à la tête de cette Confrérie musulmane pour réussir une telle prouesse.

Mais le pire, c'est la suite donnée à ce roman et cette présidence qui devient une véritable success story politique et religieuse sous le règne du Calife Ben Abbes . Ainsi tout se passe soudain dans le meilleur des mondes (à rebours de la réalité millénaire de toute société totalitaire dont on connaît l'oppression, les camps de déportés, les exterminations pour les récalcitrants et opposants de tous styles). Candide (le peuple ici) vient de comprendre qu'il ne sert à rien de courir le monde et que l'islam est la religion de félicité, de paix et de connaissance absolue, que les guerres n'existent plus grâce à lui, que tout va de mieux en mieux entre tous les êtres humains, que la France retrouvera éternellement confiance en elle pour peu qu'elle se conforme à la lettre au Livre sacré, et cela grâce à la grandeur exclusive d'Allah qui a bien entendu fait, du moins en rêve mensonger, des pays exclusivement musulmans d'aujourd'hui des modèles d'Amour confraternel, entre autres territoires conquis, des territoires exquis de paix durable pour toujours, éteignant tout obscurantisme récurent de ses fidèles aliénés, supprimant les clans, les sectes, les barbaries entre illuminés et fous sanguinaires de l'islam qui ne partagent pas exactement la même orthodoxie religieuse. D'ordinaire, dans l'ordre de Pangloss,il faut bien que chaque gourou se distingue la moindre d'un autre gourou pour exister devant les fidèles de son clan. C'est le propre de la concurrence interne entre humains et mâles dominants...Et chacun doit bien cultiver son propre jardin autoritaire...

En une seule expression nous résumons ici les 150 dernières pages du roman :

« Là où l'islam est né, il n'y a aujourd'hui que confrontations titanesques, conflits majeurs et dangers de dislocation des sociétés modernes. Mais là où l'islam s'imposerait sur les terres des Lumières par un vote démocratique, la religion de l'islam ferait automatiquement naître une sorte de paradis sur Terre d'un seul coup de baguette magique présidentielle.

A d'autres... La fausse naïveté houellebecquienne est confondante. Il faudrait donc juste lessiver et dorloter les cerveaux avachis des sociétés occidentales pour en faire des foules et des folles soumises à la religion la plus rigide et doctrinaire au monde? Abandonnant leur liberté de penser pour préférer ne plus rien penser, les femmes et les hommes de France se rendraient enfin compte de leur malheur de vivre en liberté et en démocratie préférant, sur un coup de dé divin d'Allah, oublié entièrement leurs humanités universelles conquises de haute lutte académique pour cultiver basiquement et exclusivement le jardin de l'islam ou, du moins, de faire pô semblant de cultiver ce jardin, car en réalité, en tout cynisme houellebecquien qu'il est, le but final est tout autre. Le deal entre Allah et les Français, c'est seulement de pouvoir continuer à consommer, encore consommer, toujours consommer, biens matériels et sexe contrôlé (femmes soumises aux hommes), c'est bien ce qui compte en réalité dans cette affaire de religion. Pourvu qu'on foute la paix divine au peuple et à son droit absolu à la consommation halal des femmes et des autres biens, on peut se réjouir de se convertir et de devenir des bons musulmans soucieux de leurs prochains. Tous ensemble ! Tous ensemble ! Ouais ! Ouais ! C'est tellement beau le paradis aphrodisiaque du Temple de la Consommation houllebecquienne prenant des allures d'islam de foire totalement grotesque.

Mais au final c'est d'un con...affligeant. Scénario complètement loufoque et comique. Personnages surréalistes se mêlant au milieu de personnages de notre réel quotidien. Finalement, « Soumission » est une sorte de roman totalement burlesque dont un cinéaste pourrait s'emparer et tirer une comédie hilarante... On l'attend d'ici 2022...Bêtes et méchants pourraient alors faire la fête ensemble...au cinéma.

Michel Houellebecq nous prend réellement pour des cons et des connes incapables de réflexion. C'est la vraie réponse à donner à son roman. Quant aux journalistes, je me pose cette question :

Quand est-ce qu'ils vont arrêter de s'aveugler à la prose du Grand Magicien de la littérature française ?

http://www.marianne.net/Extension-du-domaine-du-nihilisme...

Les commentaires sont fermés.