08/01/2015

Ainsi parla Zarathoustra...et le monde l'enferma dans le silence

Le Farvahar, je connaissais pas dans mon inculture.

Il y 10 jours, je me suis procuré un numéro du « Monde des Religions » « Les fous de Dieu, l'Histoire du fanatisme »

Et j'ai trouvé quelques mots du fameux Zoro...astre. Et quels mots ! D'une influence décisive sur les religions monothéistes qui vont venir après lui mais c'est à se demander si l'Original n'était pas bien meilleure que les copies suivantes...

Réaliser la perfection dans sa vie. Grandir, encore grandir, toujours grandir. C'est le thème principal du maître spirituel. Zarathoustra (l'homme qui mènent les chameaux).

J'ai retenu pour vous cela :

« Car la meilleure vie appartient à celui qui va vers la lumière et qui la partage avec les autres (Gathas, VIII, 2)

« La force de la Maîtrise de soi émanant de la Justesse est un don précieux qui éclaire le cœur des admirateurs (...) et le guide vers les meilleures actions .» (Gathas, XVI, 1)

Et si vous trouvez un Farvahar, portez-le pour aller dire « Je suis Charlie » dans les manifestations.

Petit résumé de la valeur symbolique du Farvahar :

« Le Farvahar est par excellence le symbole du zoroastrisme. Ornant les frontons des Temples du Feu, il se porte au cou comme bijou et comme signe d'appartenance à cette religion. Reprenant la symbolique de l'oiseau, il représente l'élan de l'âme humaine vers le ciel et la lumière. Les trois rangées de plumes de ses ailes représentent les trois grands principes qui constituent le socle de l'éthique de Zarthoustra : « la bonne parole, la bonne pensée et la bonne action ». La tête humaine suggère à la fois que cette religion est centrée sur l'homme, non sur les dieux, et que l'être humain a pour mission de s'élever grâce à la raison et la sagesse en tenant dans ses mains, à la fois l'univers infini (le grand anneau central) et la bonté universelle (le plus petit anneau). »

2015-01-08 21.18.09.png

Et si dans sa danse anarchique, Charlie avait retrouvé la langue originale de Zarathoustra ?

 

20150108_214719.JPG


 

Commentaires

Cela me touche que tu parles de Zoroastre, parce que...

Mais tu te trompes Pacha sur sa forme pensée, il savait très bien que le Bon et le Mauvais Esprits étaient jumeaux et faisait partie intégrante de l'humain.

Comment devenir blanc si l'on ne reconnaît pas sa partie noire ? Après, si cela est fait, c'est un choix. Mais rares sont les personnes qui font ce choix en toute conscience, d'un côté ou de l'autre.

La seule chose que Zoroastre détestait plus que tout, était le mensonge.

Pour pouvoir grandir, il faut cesser de s'illusionner sur soi-même.

Écrit par : Jmemêledetout | 08/01/2015

Bonjour Jmemêledetout. Je n'ai pas écrit que le noir ne faisait pas partie de l'intime. Je crois même avoir écrit quelque part il y a très peu de temps que la violence et la haine était l'ennemi intime de tout être humain et qu'il n'était pas l'apanage des musulmans et de l'islam.

Très belle journée à toi. Je crois que côté détestation du mensonge, j'en connais un petit rayon sur le fil de ma vie et de mes conquêtes féminines... Car celles et ceux qui vivent avec le mensonge pour s'épargner des peines de coeur ne connaîtront plus le fruit de la sincérité amoureuse et la grandeur de cette passion amoureuse...

Écrit par : pachakmac | 09/01/2015

La passion amoureuse, Pacha, n'a pas pour vocation de durer. Même les volcans ne crachent pas du feu en permanence.

La seule permanence de la vie, c'est précisément l'impermanence.

Et tu ne peux pas présumer de ce que vivra l'autre dans le futur, je vois dans cette phrase un désir de vengeance ou de punir l'autre par anticipation et projection. C'est une forme de mensonge aussi.

Aimer, c'est vouloir que l'autre soit heureux, quels que soient ses choix, avec ou sans nous, ailleurs et autrement, c'est de respecter le chemin de vie et d'expérience qu'il aura choisi.

Écrit par : Jmemêledetout | 09/01/2015

Je comprends pas ce commentaire. Où ai-je écrit que je ne laissais pas la liberté à l'autre de vivre sa vie en lui souhaitant le meilleur. Mes ex m'ont quitté. Elles ont refait leur vie. Avec bonheur ou moins de bonheur, c'est leur affaire. Mais je te garantis que lorsqu'elles me téléphonent, ce qui arrivent de temps à autres, qu'elles connaissent un soucis, je suis là à leur écoute pour les guider dans leur vie...et pas pour leur dire du mal sur leur compagnon actuel afin de les influencer pour une rupture. Tu ne me connais pas bien.

Écrit par : pachakmac | 09/01/2015

Tu l'as dit dans ton commentaire Pacha et tu le dis chaque fois que tu délivres un blog qui n'est pas politique.

"Car celles et ceux qui vivent avec le mensonge pour s'épargner des peines de coeur ne connaîtront plus le fruit de la sincérité amoureuse et la grandeur de cette passion amoureuse..."

Ouvre les yeux :-)

Je n'ai pas dit ni écrit que tu voulais les influencer, juste que tu ne les laissais pas partir, à l'intérieur de toi et leur souhaitais le pire, tu viens de le prouver avec ce commentaire.

Je ne te dis pas cela pour te heurter. Tu le sais bien. Mais si je dois m'abstenir, alors je le ferai.

Écrit par : Jmemêledetout | 09/01/2015

Parce que...si tu mens à l'une...tu mens à l'autre...Parce que...si l'amour est un mensonge...la vérité devient la haine...parce que la haine ne peut être ton moteur...parce que l'amour est ton carburant...parce que la passion t'emporte et que tu tombes de trop haut quand elle te dit qu'elle part pour toujours...

merci de ton commentaire. Cela me touche. Pourtant non à moins que... Je ne souhaite jamais le pire à celles que j'ai aimées. Surtout pas. Demande à mes enfants s'ils pensent que j'ai souhaité le pire pour leur maman. Je suis certain qu'ils te répondront le contraire. Et demande à mes ex en dernier recours. Elles te diront, je pense, que je ne suis pas le pire des hommes...

Belle journée à toi.

Écrit par : pachakmac | 10/01/2015

Les commentaires sont fermés.