22/01/2015

Mon garde du corps me sourit

Pour tous les hommes et les femmes libres, ils arrivent que des menaces tombent. Parfois diffuses, parfois très précises. D'autres hommes, d'autres femmes veulent faire taire ces voix dérangeantes qui osent tout...ou presque. Faut-il protéger ces personnes contre d'éventuels terroristes? L'Etat a-t-il le devoir de protéger des personnes qui risquent leur vie par leurs propos ou oeuvres artistiques?

Je ne sais pas. La liberté implique d'être responsable de sa propre prise de risque. C'est la même que court l'alpiniste quand il décide de gravir un sommet. D'un autre côté, une société qui ne protège pas les personnes les plus clairvoyantes sur les risques encourus par un laisser-faire communautaire coupable et un engourdissement des consciences fatal mérite-t-elle d'être sauvée de sa dégénérescence?

Quoiqu'il arrive dans ma vie, je ne demanderai jamais la protection de l'Etat contre d'éventuels terroristes à travers une protection rapprochée fort coûteuse. Ce qu'il faut protéger avant tout, c'est la société, les lieux publics, les endroits les plus sensibles propices à un carnage de masse.

Je m'occupe de ma pomme et je demande à mon garde du corps sa protection surnaturelle.

https://fr.news.yahoo.com/charlie-hebdo-syndicat-police-arret-surveillance-133431511.html

Photos-030777.JPG

 

 

Photos-0307777.JPG

 

 

Photos-03077777.JPG

 

 

Les commentaires sont fermés.