25/01/2015

Sommes-nous tous les otages de la Kleptocratie mondiale ?

Les connivences démontrées à de multiples reprises entre les monarchies pétrolières et nos gouvernements démocratiques prouvent que la lutte contre le terrorisme islamiste sera impossible à éradiquer tant que nous serons dépendants du pétrole. Et encore, la stratégie actuelle des princes du pétrole qui consiste à dispatcher leurs milliards obtenus par l'extraction de l'or noir dans le rachat d'entreprises touristiques, sportives, ou industrielles ici même en Europe démontrent combien nous serons encore longtemps soumis à quelques milliers de personnes hyper riches qui font partie d'une secte islamiste haïssant la démocratie et la laïcité. On peut dire que c'est normal venant de leur part puisque leur secte protège leur pouvoir financier gigantesque et vice versa. Tous les soumis qui marchent dans leur combine ont soit des intérêts économiques directs avec ces gens soit sont des idiots parfaits qui croient aux balivernes des vierges du paradis et de l'accès à la plus haute marche du podium auprès d'Allah...

Minable esclave sur la Terre, minable terroriste sur la Terre, crois-tu réellement qu'un dieu tyran qui prônerait la soumission des plus faibles à l'ordre établi va t'accueillir les bras ouverts à la droite de Lui ? Ce dieu est le dieu des rois et des princes. Ce n'est pas le tiens. Le tiens ne peut-être qu'un dieu qui prône la liberté pour tous, l'égalité des chances, la citoyenneté à part entière, la possibilité de s'opposer au pouvoir sans risquer la torture, la prison, et la mort. Cela s'appelle la démocratie entre tous les êtres humains. Et ce système n'est pas un système réservé à l'Occidental infidèle. Ce régime-là est né quelque part en Europe vers la fin du XVIIIème siècle, prôné en avant-garde dès la Renaissance par des artistes, des comédiens, des écrivains, des poètes, des peintres, des philosophes, des peintres de tous les horizons du monde, des gens qui avaient au fond d'eux la fibre de la liberté individuelle, du devoir pour chacun et chacune d'entre nous de tracer sa route, forger son destin en participant activement à la mise en place d'un monde plus libre et plus humain.

Ce système-là est aujourd'hui trahi, faussé par les pouvoirs financiers qui pratiquent un double langage scandaleux. Le premier des deux langages prétend participer à la démocratie tout en renforçant encore davantage son poids économique sur le monde. 1% des 7 milliards de personnes vivant aujourd'hui sur Terre, soit 70 millions de personnes, soit la population de la France, possède le 50% de toutes les richesses produites sur la Terre. Ces personnes représentent la monarchie moderne. Elles vivent dans le monde du luxe absolu et n'ont aucune envie de redistribuer quoi que soit de leurs richesses aux déshérités de la Terre. Au contraire, elles recherchent encore davantage les conditions d'esclavages des êtres humains par un ultra-libéralisme outrancier et, pour les plus scandaleuses d'entre elles, participent activement aux réseaux terroristes de déstabilisation du monde afin de maintenir leur obscurantisme au pouvoir en frappant par la terreur l'imagination des foules.

Son second langage, c'est celui de la corruption la plus éhontée. Pour s'attirer la grâce des politiciens, ces personnes financent directement les partis politiques sensés représentés la démocratie et ses institutions les plus sacrées. Ainsi liés, nos politiciens ne peuvent plus rien faire contre ces personnages troubles. Ils laissent faire. Les fonds d'investissement du Quatar, des Emirats Arabes, de l'Arabie Saoudite mêlées aux fonds d'investissement des milliardaires occidentaux sortent leurs tentacules immenses, rachètent et investissent partout où la stratégie leur dit d'investir. Ils deviennent de plus en plus puissants, de plus en plus cyniques, de plus en plus dangereux pour la paix, la sécurité, et la démocratie. Car leur seul combat, c'est le combat pour toutes les richesses de la planète et la dominance du monde entier.

Que pouvons-nous faire en tant que citoyens démocrates face à ce tsunami mondial de l'hypocrisie ? Dénoncer nos chefs d'Etat ? C'est fait. Mais au-delà ? Le système écrase les femmes et les hommes, Nous vivons dans un monde globalisé alors que le pouvoir de la politique est d'abord un pouvoir de la proximité citoyenne. Il faudrait que tous nos élus de tous nos pays démocratiques soient d'abord des gens intéressés par l'avenir du monde plutôt que par leurs intérêts privés. Ils faudrait ensuite s'entendre sur le style de démocratie mettant en balance le volet social et le volet libéral dans un même bateau en chassant les idéologie les plus radicales et tyranniques. Il faudrait un immense travail de tous les adeptes de la démocratie afin de convaincre le reste des peuples du monde que la démocratie est le moins mauvais des systèmes de gouvernement et celui qui garantit le mieux la paix civile et la prospérité pour tous. Il faudrait finalement tellement de conscience aux peuples démocrates pour enfin chasser les manipulateurs financiers, ceux qui causent notre perte à tous, appauvrissent l'immense majorité des personnes, mettent en péril de guerre les nations.

Est-ce qu'une monarchie de 70 millions de personnes peut continuer à mettre à mal une population mondiale de 7 milliards de personnes sans que le monde démocratique, donc nous tous, ne réagisse par la force de nos lois démocratiques ?

Journalistes en tête, n'avez-vous que vos intérêts immédiats à défendre ? Votre bon salaire à la fin du mois ? Votre tranquillité d'esprit ? Votre place dans la société et celle de votre travail pour un média très (trop) soumis aux règles actuelles du marché mondial ?

L'attaque sur Charlie Hebdo doit devenir un détonateur des consciences. Elle ne doit pas être regardée sous l'angle d'une rédaction qui aurait été irresponsable dans ses dessins et propos outranciers. Mais à la lueur des réactions, il est à craindre que nous restions aveugles et sourds à l'appel du dieu démocratique qui exige de nous de nous battre pour la liberté des êtres humains et la laïcité dans le monde.

Les commentaires sont fermés.