30/01/2015

Ma cave quand j'étais gosse

Viens jouer dans ma cave

parce que l'heure est grave

viens regarder mon tas de houille

mes cailloux noirs anthracite

Gavroche au milieu des fripouilles

honorant les rats et leurs dépouilles

quand tous ils ont maintenant la trouille

j'ai la sensation d'avoir dépassé mes couilles

et mes gravats d'or noir

sont devenus mes yeux verts dans l'espoir

ramassés à la pelle dans le noir

maintenant à jamais de précieux diamants

que personne ne souillera plus au firmament


Ma cave quand j'étais gosse

Maman Cendrillon tablier gris passait la panosse

jamais de citrouille transformée en carrosse

ni de fée Clochette ou fée Carabosse

pour changer la loose du travail et sa bosse

carrousel héroïque de Maman et ses quatre gosses

 

Tu trouves des excuses à ta cécité

parce que t'es né dans la maudite cité

où l'abandon te fait office de banlieue

où tes ogres aux bottes de sept lieues

ont transité par ta tête avec leur religion

pour te brancher sur la céleste légion

l'ultime mission abandon de l'amour

puisque handicapé de l'amour

ta lucidité te joue des tours de passe-passe

dans ce mauvais cercle vicieux de l'impasse

Mission unique abonné kamikaze au suicide

puisque la nique du Ciel t'est devenu translucide

agent baiseur islamo-rococo

rabaissant les grandes gueules cocorico

de tes cris fanatiques Ô Coco

tu vas te détruire en solo

camouflé dans leur fête comme un barbouze

explosant sa barbe au milieu de la partouze

agent secret de la Charia

pour plaire aux salopards mais jamais à Allah

 

Allah est Grand et toi si petit

Allah est Grand et toi si bandit

Allah est Grand et toi si interdit

devant cette conquête du monde

qui te paraît impossible et immonde

alors tu passes tes journées au djihad virtuel

et tu t'attends à ta tragique chute mortelle

pour clore en toute beauté ta haine

par un acte de sang versé dans l'arène

 

Viens jouer dans ma cave

parce que l'heure est grave

et que mon enfance fut aussi difficile

que la tienne te semble nettement plus facile

en jouant les caïds au nom du Prophète

au lieu de t'instruire pour devenir un poète

en courant comme un rat les jupons

fripon frappeur draguant mal comme un con

au milieu de la houille féminine que tu souilles

 

Viens ici contempler mon tas de houille

croiser mes yeux et mon fer qui s'agite

mes cailloux noirs anthracite

Gavroche au milieu de la fripouille

honorant les rats et leurs dépouilles

quand tous ils ont maintenant la trouille

j'ai la sensation d'avoir dépassé mes couilles

et mes gravats d'or noir

sont devenus mes yeux rouges dans l'espoir

ramassés à la pelle dans le noir

maintenant à jamais de précieux diamants

que personne ne souillera plus au firmament

 

Viens rapper dans ma cave

parce que notre heure est grave

et que ton crachat n'est pas un rachat

et que ta vie n'est pas un attentat


Ma cave quand j'étais gosse

Maman Cendrillon tablier gris passait la panosse

jamais de citrouille transformée en carrosse

ni de fée Clochette ou fée Carabosse

pour changer la loose du travail et sa bosse

carrousel héroïque de Maman et ses quatre gosses

 

 


Il ne reste plus qu'à rentrer le "bon" de charbon par le "trou"du soupirail

http://amismericourt.blogspot.ch/2014/12/mericourt-62680-...

 

Les commentaires sont fermés.