02/02/2015

Pour Strauss-Kahn, les filles partouzent pour beurre

Le meilleur président socialiste des Français à l'opinion de 80% (!) des Français, est un homme qui fait de ses fantasmes la réalité.

Pour éviter une condamnation lourde pour proxénétisme, le bon Monsieur, qui aime les filles à papa plus que les barbes à papa, a choisi sa ligne de défense. Plus Candide que jamais, aussi naïf qu'un enfant de cœur qui sort d'un cour de prosélytisme chrétien, il prétend dur comme fer qu'il ne savait pas que les filles, dont des beurettes sans doute, partouzent joyeusement pour beurre. Beur pour beurre, tartine libertine pour comptine libertine, la crémière venait chercher son lait avec un naturel désarmant et une ardeur gratuite à la tâche. Que voulez-vous. C'est une question d'aura. De dévotion des femmes envers les grands hommes de ce monde surpuissant.

Don't panik. Don't laïk. Don't islamik. Be Comik. Be Cosmik.

Un extrait d'un homme qui a du charisme et qui provoque très dur la laïcité. Mais écoutons-le avant de le dénigrer et de le jeter aux flammes de l'enfer. Sa provocation provoque une laïcité à géométrie variable, des droits de l'être humain à géométrie variable, des lois valables à géométrie variable suivant que l'on règne sur le monde ou que l'on sort d'une banlieue mal famée, mal fréquentée, mal habillée parce que les filles ne se promènent pas assez à poil.

Libérez les filles! Qu'elles partouzent gratuites pour les grands hommes de ce monde et qu'elles jettent leur Corpsa(i)n aux flammes de Strauss-Kahn. A bien y réfléchir, polygamie pour les riches et abstinence pour les plus pauvres, ça ressemble quelque part à notre laïcité actuelle si fière de ses libertés acquises sur la noblesse de nos chères Lumières qui s'éteignent au fur et à mesure que les grands hommes de ce monde partouzent en toute quiétude et en toute piété.


Mais Dominique aurait fait un meilleur Président des Français à 80% des opinions favorables contre François Hollande. C'est aussi celui qui est le plus cochon et le plus pervers des deux avec les femmes?


Commentaires

Pachakmac fantasmer n'est pas réservé au seul DSK ils sont des millions à l'imiter .De toutes manières le célèbre* Chéri tu m'écoute* n'a pas été inventé pour l'homme entrain de travailler seul instant ou il a l'esprit dégagé de tout fantasme ,bien que de nos jours avec l'informatique rien n'est moins certain/rire
Mais il est vrai que tous n'ont pas les moyens financiers comme DSK qui peut réaliser ces fantasmes à coups de dollars ,seule différence ce qui forcément doit rendre très très jaloux de nombreux mâles

Écrit par : lovsmeralda | 02/02/2015

...Heuuu...Je crois aussi fantasmer...parfois. Et je ne pense pas pouvoir donner de leçon aux libertins. Ce que j'attaque, ce n'est pas le libertinage de DSK ou de quiconque. Ce que j'attaque, c'est le corps féminin transformé en "matériel" pour partouzeurs invétérés et donc puissants financièrement. Les femmes, pour ne pas dire les très jeunes filles, ne sont plus vu sous l'angle de la volupté amoureuse mais sous l'angle du tout matérialisme donc dénué de toute spiritualité amoureuse durant les orgies pratiquées. C'est bien cet aspect des choses qui me dérange profondément, ce cynisme à tout épreuve, ce sentiment de toute-puissance des hommes sur les femmes grâce au pouvoir de l'argent. Et quand les femmes commencent elles-aussi à fonctionner à fond dans cette combine licencieuse catastrophique pour l'être humain et la société, alors là je deviens vraiment opposer à ce genre de développement humain concernant la sexualité. La prostitution existera toujours. Je dénonce pas cette forme de sexualité pauvre. Ce que je dénonce c'est la prostitution à grande échelle, c'est la prostitution érigée en système de valeur pour nos filles et nos femmes, c'est la prostitution pour s'offrir des marques de luxe et des voyages de rêve, c'est la prostitution des étudiantes pour payer leurs études, etc. La prostitution en temps qu'expérience intime de vie choisie par la femme et la femme seule, cela est acceptable et je ne condamne pas la femme qui s'y adonne. Mais la prostitution pour enrichir des réseaux de proxénètes criminels en liens étroits avec les politiciens, alors non. Jamais je ne pourrai cautionner une telle pratique qui touche les plus hauts sommets des Etats démocratiques. C'est totalement injurieux envers les valeurs que nous défendons soi-disant, droits humains et démocratie pour tous, égalité homme-femme, libération sexuelle de la femme.

Écrit par : pachakmac | 02/02/2015

Pachalmac il y a un sacré fossé entre nous et votre génération qui ne fait que s'insurger alors qu'avanr les gars agissaient ,sautant en groupe sur le malfrat s'il le fallait quand une gamine était en danger.
Ils n'avaient peur de rien ,de personne et se moquaient autant du regard des autres que ce qu'ils penseraient de leurs manières d'agir directement en prenant le responsable par le collet ,lui flanquant une grande trouille afin que jamais il ne puisse recommencer
C'est vrai nous avions affaire à une autre race d'hommes et heureusement leur exemple nous aura fortifié dans notre manière d'agir au quotidien afin que nous aussi intervenions très rapidement si quelqu'un vivait un danger quelconque ,mais c'était avant
Aujourd'hui on parlote parlote ce qui n'est pas et de loin pour faire peur aux abuseurs en tous genres et ils sont nombreux sans pour être autant politiciens
Très belle soirée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 02/02/2015

lovejoie, ma génération n'est pas pire que la précédente. Quant à savoir qui a le courage de prendre la défense d'une femme face à une agression... Je vous raconte une autre histoire perso pour vous faire plaisir à vous ainsi qu'à mes autres lecteurs.

Cette petite histoire s'est passée une nuit d'hiver 1988. Je suivais ma formation hôtelière à l'Ecole de Vieux-Blois, Genève. J'habitais avec ma première épouse et ma fille dans un appartement près de l'Hôpital Cantonal. Cette fameuse nuit, donc, je me réveille en entendant des hurlements de femme dans la rue. Mon épouse se réveille alors que j'étais en train de m'habiller pour porter secours. Elle me demande vaguement ce que je suis en train de faire, toute endormie dans la nuit. Je lui réponds simplement: "Je descends. Y'a un problème dans la rue". En descendant les escaliers de mon immeuble, je pense à ma femme et ma fille et je me dis que je fais peut-être une connerie d'aller voir ce qui se passe. Dans la rue, personne. Mais les hurlements redoublent. Cela se passe dans une voiture. Je suis seul. Personne d'autres dans la rue. J'arrive à hauteur du véhicule parqué. Un type est au volant. Et sur le siège arrière, deux femmes de type noir s'arrachent les cheveux. L'homme, de type noir lui aussi, me regarde et me dit: "Vous inquiétez pas. Elles s'expliquent, et il me prie de laisser faire".

Voilà. C'était juste un crépage de chignon entre deux femmes probablement jalouse l'une de l'autre. Mais si cela avait été un viol? Que se serait-il passé? Voilà. Pour moi, le courage c'est juste une attitude devant une personne en danger. On y va ou on y va pas. Telle est la seule question au moment du drame.

Écrit par : pachakmac | 03/02/2015

@Pachakmac faut pas interpréter tout de travers je n'ai pas employé le mot pire qui n'a rien à voir avec mon texte
je voulais tout simplement souligner qu'à mon époque ou tout le monde se connaissait il était diablement plus facile de sauter sur un malfrat car cohésion il y avait entre les courageux n'hésitant pas à intervenir et les autres qui regardaient mais en restant solidaires
J'ai fais l'expérience dernièrement ou entendant des appels au secours j'ai foncé comme tout soignant habitué à secourir dès le moindre cri de détresse
Résultat des courses ,tribunal pour le simple fait d'avoir ouvert ma porte sans rien avoir vu ,un des deux protagonistes m'a demander de faire le numéro du poste de police afin que ces messieurs se déplacent pour le constat mais cela seul aura suffit à me mettre dans l'embarras
Aussi et par devant magistrat j'ai dit aux deux hommes/50 et 60 ans ) qui ne peuvent se voir en peinture ,désormais ce sera sans moi ,criez tapez vous ,tuez vous cela m'est bien égal car dans le fond c'était juste une querelle d'égos ni plus ni moins mais qui dura tout de même 12 ans
Ce qui à l'époque des hommes que j'ai vraiment bien connu ne se serait jamais produit ,pas un ne serait resté les bras croisés avant d'intervenir lui-même auprès des deux zozos pour leur dire qu'il était temps de quitter la maternelle et de se conduire en humains responsables
Mais non on vit dans un monde axé sur la passivité du style ça passera bien un jour ou l'autre mais depuis 1949 je dois toujours jouer le rôle de médiateur et quand cela va mal pour bibi ,désolé on a pas le temps alors stop ,la scoute est bien gentille mais maintenant elle a rendu son tablier et que chacun se débrouille tout seul
Bizarrement cela a stimulé l'esprit de certains masculins qui tout d'un coup ont réalisé qu'ils étaient entrain de s'enliser dans des limbes montées pour beaucoup de toutes pièces par les médias juste pour les destabiliser et leur faire oublier l'essentiel
Vous savez ce monde extérieur qui tourne mais normalement pas comme une toupie au rythme de 500 milliards d'infos à la seconde
Et si on veut sortir le monde de cette torpeur qui ne cesse de se transformer en spirale destructrice surtout depuis l'avènement des réseaux anti sociaux,y'a du boulot mais aux suivants d'assumer ,nous on a fait notre temps et personne ne pourra nous reprocher d'avoir regardé le monde sans y prendre part quitte à mettre notre propre vie en danger
Mon seul souhait c'est que les plus jeunes restent aussi jeunes dans leur têtes que beaucoup d'autres avant eux et de ce pas je reourne écouter Ray Ventura et ses collégiens qui en temps de guerre n'ont jamsi baissé les bras pour encourager des milliers d'autres à danser chanter même quand le danger planait vraiment au dessus de leur tête à tous
Très bonne soirée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 03/02/2015

Et dire que ce sont les pinceaux de Picasso qui nourrissent le pistolet multijet à tête unique de DSK... c'est pas du cubisme, mais du cul "baise-moi" repetita !

Écrit par : petard | 03/02/2015

C'est vrai lovejoie. La passivité tue notre Civilisation. Surtout pas se mouiller. Surtout pas s'investir dans une mission qui n'est pas directement la mienne. Sauver des vies? Oui, éventuellement celle de son épouse et ses enfants. Et encore. Le sacrifice actuel est bien pâle par rapport à un certain passé. C'est l'époque du matérialisme et du consumérisme. Pas d'idéal, donc pas de transcendance, donc rien. Epoque totalement nihiliste qui transpire à travers un écrivain comme Houellebecq qui n'a rien à défendre si ce n'est sa propre survie. Et encore. Parfois, il semble être au bord du suicide tellement il en a plus rien à foutre de tout. Les intégristes islamistes profitent incroyablement de notre état de relâchement et de notre absence de morale solidaire entre nous tous. Ils se pourlèchent déjà les babines en attendant leur prochain coup, leur prochain crime de masse. Ils savent que les ego de nos dirigeants qui se disputent sans cesse les premières places feront que nous ne saurons pas nous défendre ensemble contre la Catastrophe. J'espère me tromper mais je ne suis guère optimiste quand à la suite. La gabegie risque de s'installer et qui dit gabegie dit gouvernement réactionnaire et qui dit gouvernement réactionnaire dit déportation et exécution et qui dit crimes contre l'humanité dit guerres civiles et internationales entre communautés...et ce serait alors la fin de la démocratie, voir de l'Humanité tout court. On pollue déjà tellement l'atmosphère qu'avec une guerre globale, je n'ose penser à la pollution et à la radioactivité développées...

Écrit par : pachakmac | 04/02/2015

Pachakmac pour clore le sujet ayant d'autres chats à fouetter et beaucoup plus attrayants que DSK je vous rappelle tout de même que l'échangisme revint à la mode dès les années 70 et Internet n'a rien arrangé bien loin de là
Mais on ne peut comparer les époques puisque à la nôtre filles et garçons recevaient la méme éducation et que les instits trés intelligents malgré tout savaient mélanger les forts en thèmes avec les moins éclairés. Assis par deux à chaque table,le plus instruit aidait le moins celui qui avait moins de chance à l'imiter.
Il est vrai que psychologiquement notre canton a toujours eut un temps d'avance Piaget oblige
Quand à l'échangisme il a toujours existé puisqu' une veuve devait suivant les contrées mais surtout chez les catholiques épouser le beau frère pour autant qu'il ne soit pas marié et que très souvent ils avaient déjà couché ensemble du temps du défunt encore vivant comme quoi!
très belle Saint Valentin pour Vous

Écrit par : lovejoie | 04/02/2015

Les commentaires sont fermés.