21/02/2015

Le dessin qui distingue la Belle de la Bête

Les sadiques s'en donnent à cœur joie. Ils ont tout l'espace réel et médiatique devant eux pour nuire aux activités humaines artistiques et philosophiques.

Charlie Hebdo risque désormais sa peau tous les jours. Les Charlie encore debout prennent leur petit déjeuner avec l'idée que peut-être ils et elles ne verront pas la fin de la journée à cause d'une tragique rencontre avec la mort planifiée par quelques êtres qui s'arrogent le droit à la toute-puissance divine. Cela fouette l'esprit et le corps de se rendre compte que chaque journée est précieuse, qu'il est encore temps de créer avant de disparaître, qu'il est l'heure d'aimer les siens avant qu'il ne soit trop tard. La menace terroriste rend encore plus beau ou plus belle celle et celui qui est visé plus particulièrement par le néant des assassins.

Je suis tombé ce matin sur ce dessin de Vallot. Je le trouve tellement percutant. Si Eros se marie à Thanatos dans des noces dramatiques, c'est dans cette œuvre que l'on peut admirer la puissance de la vie et de l'érotisme s'opposant au terrorisme et à cette mort violente organisée pour briser la liberté, l'intelligence, la maîtrise du corps et des idées, la créativité, la sensualité, la puissance d'aimer et la sexualité et l'amour.

Merci à Vallot d'accepter ici la reproduction de son dessin.

 

 

Un monde tout en nuances....
Paru le 21 février

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.