26/02/2015

Mourir seul mais tout contre l'autre

Nous, on n'est pas Charlie.

On est les Frères Charpies,

des potes à Coulibaly,

de ces êtres maudits

avides de sens interdits

qui ont éclaté avec Amedy.

 

Nous, on fuit les colombes à nids,

ces gentilles petites souris

qui s'illusionnent de paradis

quand l'enfer nous est promis.

Si toi tu vises les sommets à Paris,

nous on vise le coeur de Paris.

 

Exclusion, chômage, RMI,

prison, stupéfiants, programmés à vie.

Mourir à soi et aux autres.

Mourir seul mais tout contre l'autre.

 

De vos couilles on en a fait des amourettes

pour les pendre à nos rap mitraillettes.

Notre verbe est dans le fruit

et le fruit de vos entrailles est maudit.

Nos ennuis sont le résultat de vos ennuis.

La haine de mon ennemi est mon amie.

 

On fait l'amour à des naufragettes

qui s'abandonnent sur les pâquerettes

en fumant la merde de la moquette,

de leurs vies éclatées à la machette.

Nos amours sont déchus en cachette.

Fais gaffe quand j'appuie sur la gâchette,

 

Journaux, tueries, manchettes.

Tueurs, victimes, jetés aux oubliettes.

Mourir à soi et aux autres.

Mourir seul mais tout contre l'autre.

 

Nous, si on vous frappe,

c'est qu'il y a de l'eau dans notre rap

et du gaz à Gaza sous la mape.

On passe trop loin de votre cap.

On se retrouve seuls dans notre canap

à rejouer du gangsta rap.

 

De vos couilles on en fait des amourettes

pour les repeindre à nos mitraillettes.

Notre peinture voyage dans vos nuits,

et nos tortures abrègent les vôtres subies.

Nos arpèges deviennent le piège de vos fusils

et les fusils de vos entrailles sont maudits.

 

Violence, haine, terrorisme.

Religion, laïcité, totalitarisme.

Mourir à soi et aux autres.

Mourir seul mais tout contre l'autre.

 

2015-02-26 11.55.222.JPG

Carnaval de Balles, Suisse, Février 2015

Les commentaires sont fermés.