05/03/2015

Comme un Hobo, je te regarde droit dans les yeux

Madonna vieillit mâle. Madonna n'a plus l'innocence de ses quinze ans. Peu importe. Elle fait encore le buzz et elle joue les femmes cougars. Vulgaire dans sa pop mais d'une vulgarité contrôlée. Sa rébellion contre le système c'est du chiqué. Sa musique se propage dans une sorte de daube kitsch qui plaît encore à beaucoup d'âmes non sensibles aux artistes plus intimistes.  Elle vit à fond du système malgré ses paroles provocatrices. Mais en tant que femme, elle revendique une éternelle jeunesse, une éternelle passion qui a droit à l'amour et au sexe à tout âge de la vie. Du feu, de son feu, et la vamp est heureuse entourée de tous ses dragons mâles. C'est Madonna. On ne la refera pas.

Qui est la belette? Qui est le blaireau? Qui est le pivert? Qui est la porc-épic?

 

« Il y en a qui parlent d'une effeuilleuse automatique. Si on en vient à utiliser une machine comme ça, j'aurai quand même besoin d'ouvriers, mais je peux te dire que je ne prendrai pas des vagabonds, ceux qu'ils appellent les "apple knockers". Comprends-moi bien, j'aimerais bien prendre des vagabonds parce que c'est des gars bosseurs. Mais si j'avais une machine pour cueillir des fruits, il faudrait qu'il y ait une organisation, des heures régulières, des équipes de travail et tout le monde qui bosse au rythme de l'effeuilleuse. Les vagabonds ne feraient jamais ça, même pas dans un million d'années. Ils sont trop indépendants et ils vivent selon leurs caprices. Il faut qu'ils sachent qu'ils peuvent aller et venir comme ils veulent, et travailler sans personne pour les surveiller. »

— Douglas Harper, Les Vagabonds du nord-ouest américain

Le vrai terme du texte original est "Cueilleuse" et non "Effeuilleuse"

2015-03-05 08.51.46666.PNG

Comme un Hobo, je te regarde droit dans les yeux

 

Les commentaires sont fermés.