07/03/2015

Le Coran et la Bible, ces monuments qui s'opposent à la modernité

Haro sur la démocratie. Après l'islam qui rejette le monde libéral, voici, sous la férule du maître du Kremlin et de l'église chrétienne orthodoxe, le rejet de la démocratie et de la liberté pour tous.

Nous sommes bien dans une guerre idéologique. D'un côté, un monde issu des Lumières du XVIIIème désireux de plus de démocratie dans le monde; de l'autre, une grande partie de la population mondiale qui retourne, apeurée et tétanisée par notre monde de violence et de corruption, sur les bases de l'ancienne vision monothéiste du monde, le patriarcat, l'ordre hiérarchique de droit divin.

Les ravages de la globalisation de la planète, de son économie dirigée par un ultralibéralisme délirant, a presque eu raison des valeurs démocratiques modernes que nous voudrions défendre ici. Trop de corruption, trop de forces économiques concentrées entre les mains de quelques-uns, trop de cynisme, trop du "deux poids, deux mesures", de soutien apporté ici aux valeurs des droits de l'homme et rejeté là-bas, sous la dictature, sous prétexte de stratégie géopolitique. Ce qui est bon pour nous, ne l'est pas pour vous pensent certains grands stratèges plus pressés de s'enrichir que de donner sens au projet démocratique pour tous.

Dans ce chaos où les intellectuels de tous bords deviennent de moins en moins crédibles surgit alors les belles et glorieuses nostalgies du passé, le retour au Grand Ordre Religieux de jadis, qu'il soit sous la direction de l'islam ou de la chrétienté. Les fanatismes sont provoqués, les haines organisées, la propagande orientée toujours dans le sens du "nous sommes les bons et les croyants", "eux sont les décadents et les mécréants". L'Occident et sa démocratie sont devenus une sorte de Sodome et Gomorrhe, un bouc émissaire à détruire en réinstallant toutes les valeurs à l'ancienne, tsar en Russie, Calife sur les terres d'Islam, manque encore la royauté de France et la reine Marine le Pen pour détrôner la démocratie issue de 1789 et nous aurons alors vraiment perdu tout de l'esprit et du siècle des Lumières.

Allons nous avoir assez de foi et de courage pour nous opposer à la résurrection de l'ancien monde? Ou, au contraire, face à la trahison de la démocratie et des valeurs portées tout au long de ses trois derniers siècles par les philosophes de la liberté, nous allons nous avachir comme des veaux et nous prosterner devant les nouveaux maîtres du monde réinstallant la gouvernance du monde à travers les théocraties et le chef suprême élu par le droit divin? La lignée du tsar Poutine, là-bas. Et les rejetons de Marine le Pen, ici Maîtres "naturels successifs" n'ayant plus besoin de passer par les urnes tellement ils seraient automatiquement et totalement aimés du bon peuple, maître-tyran devenu Guide Suprême du droit chemin de la nation?

Si nous n'avons plus la force de nous battre pour le goût de la liberté, que cette liberté nous fatigue, que nous somme dégoûtés par le fait que trop de femmes et d'hommes profitent de la démocratie et usurpent leurs pouvoirs économiques par des corruptions hors-la-loi, alors nous abandonnerons lâchement les valeurs des Droits de l'Homme et nous rejoindrons lâchement ce monde passé et dépassé.

Poutine aura gagné. Le Pen aura gagné. Le Califat et l'empire islamique auront gagné. Chacun sur sa terre naturelle d'élection divine.

Est-ce cela que nous voulons? Est-ce le monde de liberté que vous avez rêvé pour nos enfants et le futur du monde?

Si oui, "Sodome et Gomorrhe" peuvent tomber. Dieu ne viendra pas à son secours car sans aucune foi en ses idéaux, l'être humain perd toujours la bataille, et surtout la guerre, des idées et du pouvoir.

La Révolution démocratique, c'est aujourd'hui.

 

Commentaires

Laurent Obertone, vous avez un problème avec les juifs ?


Être Juif, c’est ne pas tomber dans les folies des peuples. Mark Twain, que j’aime citer, explique pourquoi votre livre ne s’adresse pas aux juifs, et vous l’expliquez aussi.
« Si les statistiques sont justes, les Juifs ne représentent pas plus qu’un pour cent de la race humaine. Cela suppose une nébuleuse bouffée de poussière d’étoile perdue dans l’éclair de la voie lactée. Normalement, on ne devrait guère entendre parler des Juifs, mais on en entend parler, on en a toujours entendu parler.
Il est aussi important sur la planète que n’importe quel autre peuple, et son importance économique est d’une extravagante proportion comparée à la petitesse de sa taille. Ses contributions à la liste du monde des grands noms de la littérature, de la science, des arts, de la musique, de la finance, de la médecine et des apprentissages complexes sont également de loin hors de proportion avec la faiblesse de son nombre. Il a fait dans ce monde un combat merveilleux, à toutes les époques ; et il l’a fait avec les mains attachées derrière le dos.
Il aurait pu être vaniteux, et être excusé pour cela.
Les Egyptiens, les Babyloniens, les Perses se sont élevés, ont rempli la planète avec leur retentissement et leur splendeur, puis se sont évanouis dans un rêve. Les Grecs et les Romains suivirent, et firent beaucoup de bruit, et ils disparurent ; d’autres peuples ont vu le jour et ont tenu leur flambeau très haut pour un temps, mais ils se sont éteints, et ils sont maintenant assis dans la pénombre, ou ont disparu.
Le Juif les a tous vus, tous battus, et maintenant, il est ce qu’il a toujours été, ne présentant aucune décadence, aucune infirmité de l’âge, aucun affaiblissement de ses composantes, aucun ralentissement de ses énergies, aucun ternissement de son esprit alerte et combatif.
Toutes les choses sont mortelles, sauf les Juifs ; toutes les autres forces passent, mais ils restent. Quel est le secret de son immortalité ? »
Le jeune peuple européen semble suivre rapidement la voie d’autres peuples disparus.
Ce que vous décrivez, page 329, (“nous n’avons plus de structures fixes auxquelles nous raccrocher. Personne n’a compris que la survenue récurrente de débats à propos de toutes ces choses qui allaient de soi dans une société homogène (famille, lien social, identité nationale, vivre ensemble), et le fait même d’avoir à les définir était le signe de leur mort”) est l’exact opposé de la culture juive millénaire et permanente, cette résistance créative dont parle Twain.
Cette audace du peuple juif à ne pas disparaitre vous inspire t’elle de la jalousie ?
.
.
Ou une fixation ? Car vous en parlez encore, en miroir, page 330 (“sans groupe, sans famille, sans passé, sans sexe, sans intelligence, sans réflexion, sans volonté de dominance, sans raison d’être, sans instant, l’homme est un zombie corvéable”).
.
.
Vous écrivez : “toi, le Français, l’Européen, tu n’as que des ennemis. Le monde est une constellation de puissances qui peuvent tirer quelque intérêt de l’affaiblissement des nations européennes. Les Etats-Unis, la Russie, la Chine, la communauté juive, les pays musulmans…”
Première remarque. Vous désignez des pays, sauf les juifs, que vous décrivez comme une “communauté”, une entité située au delà des Etats. C’est ainsi que vous voyez la communauté juive ? Pourquoi ne pas avoir mentionné Israël ?
.
.
Secundo, vous pensez que la communauté juive – mondiale donc – veut tirer un intérêt de l’affaiblissement des nations européennes ?
.
.
Enfin, expliquez-moi comment vous arrivez à cette vision manichéenne et simpliste “les Européens vs les autres puissances”, en gommant les rivalités intra-européennes sud nord, en faisant disparaitre le conflit Russie – Etats Unis, en négligeant le fait que la Chine a besoin de donneurs d’ordres dont les clients sont en bonne santé, et qu’elle ne peut tirer aucun profit d’une Europe affaiblie qui n’est pas pour elle un concurrent mais un client ?
.
.
Idem pour la Russie, qui n’est pas un producteur de produits manufacturés, et a besoin de vendre son gaz à l’Europe, ou encore les Etats Unis, dont les valeurs judéo-chrétiennes appellent un monde stabilisé et démocratique, et non le chaos, et dont la place de première puissance économique mondiale fait que ses entreprises n’auraient pas grand chose à tirer d’une Europe faible qui ne peut pas consommer ou payer ses consommations ?
.
.
Les seuls que je vois affaiblir l’Europe, ce sont les pays musulmans en achetant son patrimoine et développant une émigration qui tarde à faire la preuve de sa valeur ajoutée pour l’Europe.
.
.

J’ai constaté une grande lucidité dans vos attaques contre le PS, la droite et même le centre. Rien contre le Front national, qui est pourtant économiquement une caricature absurde dont les présupposés sont liberticides (centralisation, planification, industrialisation bureaucratique), et qui devrait vous hérisser le poil. Vous ne pouvez pas ne pas savoir qu’aucun gouvernement – et certainement pas le FN arcbouté sur le monde industriel, ne peut décider d’inventer Google ou Apple, et l’économie dématérialisée dans laquelle nous entrons, alors que le FN entend dire dans quelle direction la France doit se développer.
.
.
Votre chapitre 9 a une singularité par rapport aux autres : on ne sait pas qui parle. Est-ce vous ?
.
.
On y sent une influence de la sociobiologie, pensez-vous que les dimensions biologiques et génétiques déterminent ce que sont les êtres humains?
.
.
Page 313, vous développez une critique du “Parti” en expliquant qu’il fait fausse route en donnant à “n’importe qui le droit de se reproduire”, que “les plus aptes se reproduisent moins” et qu’inversement “plus le niveau social est bas, plus le nombre d’enfants par foyer est important” et que “dans cinquante ou cent ans, les demeurés seront beaucoup plus nombreux.”
Est-ce votre vision et souhaitez-vous une régulation ?


Pour terminer, il m’a semblé déceler une vision très nombriliste et hexagonale des méfaits dont vous accusez la consommation. Je dis nombriliste, car la majorité des observateurs – vous y compris, ne se rend pas compte que le voisin suisse tout proche a des habitudes de consommation tout à fait comparables à celles de la France, pourtant le peuple suisse est parmi les plus heureux au monde, avec le Canada, grand consommateur hyper américanisé aussi d’ailleurs. Comment expliquez-vous, en blamant la consommation, cette criante différence ?

Écrit par : Corto | 07/03/2015

@Pachakmac ce texte est sans doute un papier collé comme celui de Corto
Et tous deux n'inciterez personne à accorder confiance aux religieux du moins à certains qui sont malgré tout nombreux car ayant trouvé la combine ,comment mieux exploiter le nom de Jésus pour en tirer bénéfices
Grâce à vous deux je comprends mieux l'affirmation d'un des membres de l'association la Paternelle qui disait ,je suis membre de l'Eglise Universelle donc je n'appartiens à aucune égliseet je suis libre de croire en qui je veux
Aussi en lisant vos diatribes à tous deux soyons convaincus que de plus plus de gens deviendront adeptes de cette réponse qui n'engage que sa foi personnelle et qui ne dépend d'aucun dogme religieux et surtout d'aucun terrier s'estimant supérieur car se croyant investi du rôle de maitre à penser
très bon dimanche pour Vous

Écrit par : lovejoie | 08/03/2015

Dogme dans le judaïsme, il va bien lovejoie, creuse mon ami, creuse !!

Écrit par : Corto | 08/03/2015

@Corto ou vous ne savez pas lire ou vous ne comprenez pas le français
Ou avez vous lu que je parlais du judaisme ?
la seule différence entre vous et moi c'est que depuis toujours j'évolue dans une monde entourée d'Israélites et de leur descendance alors que vous ignorez complètement le passé vécu par de nombreux Helvètes

Écrit par : lovejoie | 10/03/2015

Ah bon, j'ignore complètement le passé vécu par de nombreux helvètes ?!?!

Mais je sais que plus il y a d'emmental, plus y a de trous et que plus y a de trous, moins y d'emmental !

Écrit par : Corto | 10/03/2015

@Corto navrée c'est le Gruyère le plus connu de tous pour ses nombreux trous,comme quoi!
C'est peut-être ce qui attira de nombreux Fribourgois hors de leur canton pour trouver femmes à marier
Faudra vraiment vous documenter sérieusement!

Écrit par : lovejoie | 11/03/2015

C'est là que l'on reconnait les vrais suisses !!

Le gruyère n'a pas de trou !!

Écrit par : Corto | 12/03/2015

Corto faut pas courir autant(rire

Écrit par : lovejoie | 12/03/2015

Les commentaires sont fermés.