09/03/2015

Le grand bazar

Tu sera mon dernier phare

et totalement nue dans mon bizarre

frigorifiée à ma vie de blizzard

jouant son rôle d'ultime nénuphar

flottant pour apaiser mes cauchemars

 

Lorsque pour la fanfare

tu te transformeras en grand boulevard

rencontrant sa plus belle nuit de brouillard

prenant l'amour à cet atroce clochard

jouant les noces de ton corps au billard

avec tes mains, ta langue et ton art

tu deviendras la princesse du Zanskar

l'eau de jouvence de ce vieux briscard

 

Nous jouerons à colin-maillard

sous la table du communard

tu seras l'étrangère amante de ce taulard

sortant son dernier coup de Trafalgar

du fond de ses yeux de star

en plantant son vieux poignard

au fond de ton sexe léopard

 

Je jouerai l'as et tu jouiras sans fard

écartant tes cuisses pour cet anar

lui dérobant ses quelques dollars

d'amour fou pris en pétard

lui faisant visiter ton lupanar

sous la luxure de tes foulards


Je suis l'homme jaguar

et tu es la fille de Hangard

« ches boyeux rouge d'Hangard »

 

Il est minuit moins une avant notre grand blizzard

Il est minuit moins une avant qu'il ne soit trop tard

 

Les commentaires sont fermés.