12/03/2015

De Dropped à Daech en passant par Moix

Scénariser la mort. La Télé-Réalité nécrophage qui met en action des morts-vivants prétendus tels, soit qu'ils n'ont jamais été personne, soit qu'ils seraient d'anciennes gloires en quête de notoriété perdue, fait froid dans le dos...

Le lauréat du prix Renaudot 2013, Yann Moix, fait une analyse pour le moins accablante de la Télé-Réalité. Et quand il pousse le bouchon jusqu'à comparer les zombies de Daech qui mettent leurs boucheries en scène avec la disparition des sportifs français de hauts-niveaux filmés par les commanditaires (TF1, ALP) de leur mort bien réelle sous les caméras, on croit cauchemarder comme jamais. Il a mangé des champignons hallucinogènes, Yann Moix ?

Personne n'a jamais fait de télévision sans argent. Et personne n'a jamais fait de télévision pour ne rien gagner au final. Notoriété, argent, gloire, vont de paire avec l'apparition médiatique. Un skieur qui se tue sur la Streif de Kitzbühl n'est pas moins un acteur de la télé-réalité que les champions qui ont participé à Dropped et qui en sont morts dans un tragique accident annexe à l'épreuve. On pourrait comparer la tragédie d'hélicoptère dans « Dropped » avec une tragédie qui surviendrait sur les pistes lorsqu'un champion de ski se ferait happer par une dameuse et en mourrait sous les yeux horrifiés des téléspectateurs avant même d'avoir effectué sa descente.

Oserait-on dire des compétitions de ski alpin qu'elles participent de la même mise en scène que les barbaries de Daech ?

Comment un écrivain lauréat du Prix Renaudot peut-il faire un tel raccourci scandaleux ? C'est un mystère et un manque de respect effarant eut égard aux victimes de ce drame, toutes les victimes de ce drame.

Les participants à Dropped n'étaient pas des morts-vivants mais bien des survivants, des personnes qui avaient des choses importantes à nous transmettre, un langage corporel et une attitude positive, une force spirituelle de tous les instants et des éclats de rire à revendre. Ces survivants n'avaient rien à voir avec une mise en scène morbide telle que proposée par les cinglés de Daech.

Monsieur Moix, le choc des images entre celles que voulait donner « Dropped » aux téléspectateurs et celles qui violent toutes les lois de l'Humanité proposées par Daech n'est en rien comparable, sauf à prétendre que nous sommes déjà tous dans une marche catastrophique finale à la Walking Dead...

http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/polemiques/2015/03/...

 

Commentaires

Les mensonges tuent, tant à TF1 qu'aux informations distillées par les médias !

C'est dans ce ses que Moix tire des liens entre les affaires !

Écrit par : Corto | 14/03/2015

Les commentaires sont fermés.