16/03/2015

La femme au crépuscule d'aurore

Ne la cherche pas dans une boîte de nuit.

Sur un rocher il y a des brise-glaces

bien mieux pour construire un palace

d'amour respirant la folie.

 

Ne la convoite pas dans un cinq étoile.

Sur une vague-dune il y a mille étoiles

bien plus émouvantes

que cette nuit sonnante et trébuchante.

 

La femme au crépuscule d'aurore

m'attend sur une île déserte

abandonnée des morts.

Elle lancera une alerte

en allumant sa fusée de détresse

et mon cœur nagera à sa rencontre

vers ce bonheur d'ivresse.

 

J'ai pris une femme battante en pleine poire.

En passant le pot au noir,

j'en suis ressorti l'œil au beurre noir.

 

La femme au crépuscule d'aurore

jouait à colin-maillard

et se prenait le pot de vieux cirage noir.

 

Dans mon mirage,

j'avais déjà pris son sillage

du côté de l'Île des Survivants.

 

A l'Equateur,

les marins ne se racontent pas de mots menteurs.


Les commentaires sont fermés.