14/04/2015

Indifférence

Revue de ma presse à citron:

Les feux de l'amour sont comme les feux de la reconnaissance. Si chaque petit quart d'heure amoureux cumulé dans nos vies sont des quarts d'heure de célébrité mutuelle, alors il y a ceux qui connaissent beaucoup de quarts d'heure à travers leur vie tumultueuse et ceux dont le temps les a à jamais oublié au fond d'un puits. A ceux-là, ne leur reste alors que le mythe d'Alice au Pays des Merveilles pour se réinventer un autre monde dans l'imaginaire.

Il y a ceux dont la mort ressemble à l'explosion d'une bombe atomique qui irradie des millions de survivants (Charlie Hebdo c'est presque Hiroshima sur l'échelle de riches terres des médias).

Et il y a ceux dont la mort ressemble à la mort d'un chameau dans le désert dont personne n'a pu voir qu'il mourrait de soif (Guarissa, si cela ne rimait pas avec harissa, j'arriverais même pas à retenir le nom tellement tous ses étudiants morts sont restés anonymes à nos médias).

La mort d'un enfant africain est la même d'un enfant européen. Sauf que le premier a une valeur économique potentielle proche du zéro (maman et papa, hors de la zone vase clos gouvernementale, ne leur achètent pas de I-phone, de Nike, de consoles de jeu, de hamburgers au Mac-Do, et de fringues griffés fabriqué en Chine). Su l'échelle de Twitter, cela fait 148 caractères au maximum, pardon 140 caractères, de marquer ton indifférence envers celui qui est dans l'incapacité flagrante de te faire gagner de l'argent. Je me contente de 11 caractères et d'une hache Tag.

Je suis néant #Idontexist

Si personne ne parle jamais de toi, il y a deux possibilités : soit c'est de l'indifférence parce que tu ne vaux rien aux yeux des gens ; soit tu fais trop peur aux gens de ton vivant pour qu'ils te trouvent une porte de sortie sans faire exploser toute la scène. Entre une courge d' Halloween et Frankeinstein qui ressuscitera potentiellement un jour de ses cendres quand je n'aurai plus vraiment accès à la parole, je ne sais pas laquelle des deux options choisir pour ne pas déprimer dans mon lab.

J'oubliais. Le citron est pressé. Faut le boire frais avec un glaçon bien frappé pour sauvegarder tes vies ta mine.

Commentaires

Pachakmac hormis que j'aime bien vous titiller je peux mieux vous expliquer le fossé qui existe entre hier et aujourd'hui
Dans le temps nous étions formés très jeunes comme scouts pour autant que les tsunamis familiaux nous permettent de nous retrouver à notre port d'attache
Il n'y avait pratiquement aucune famille qui n'ait été concernée directement ou indirectement par la Troupe des plus agés
Nos grands mères surtout les veuves qui n'avaient plus rien à perdre en faisaient partie ,elles avaient des codes en rapport avec les rues portant des nom de combattants voire de résistants .
Ni une ni deux elles tous comme les scouts ont compris comment s'organiser en créant un pseudo réseau Jean Moulin tandis que les scouts toujours prêts à intervenir eux avaient pris Luc Morel célèbre combattant Savoyard pour modèle afin de frapper là ou il fallait en temps voulu et à l'insu de tout le monde ceci pour protéger les handicapés jouant dans la rue et ce afin et aussi qu'ils ne soient pas victimes de certains *traitres*
Chaque troupe a eut ses propres engagements tout comme l'Armée et le célébre * toujours prêt * permettait de sentir à l'horizon ce qui se préparait car tous ceux nous ayant formé comme Scouts l'étaient déjà pendant la guerre et certains grâce au poste à galène avaient gagné leurs lettres de noblesse car agissant ponctuellement sans rien demander à qui que se soit
Voilà ce qui nous différencie du monde actuel et ceci n'est pas une critique de ma part je tiens à le souligner ,juste une simple constatation
Très belle journée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 14/04/2015

@Pachakmac vous posez un regard plein de compassion sur ce monde qui hélas n'a pas changé depuis toujours ce qui faisait dire aux anciens ,dieu qu'on est content d'avoir l'âge qu'on a.On ne comprenais pas le sens de cette phrase mais désormais c'est nous qui la chantons presque chaque jour en nous levant
Car les années ou il y a des élections Fédérales les projets toujours aussi volatiles une fois les élections terminée prouveront encore une fois qu'hormis des taxes et surtaxes rien ou presque n'aura changé
On l'a vu avec les hôpitaux qui dés 2008 en sont toujours à se poser les mêmes questions .
On nous faire croire grâce a de belles images et beaux discours et une fois tous monté sur le bateau des illusions ,hop trois pas en arrière jusqu'aux prochains projets lancés par ceux qui veulent remplacer ceux en fin de mandat ou éliminés lors d'une nouvelle élection et c'est ainsi depuis que la terre tourne
Mais vous avez raison avoir de la compassion pour son prochain ne coute pas un radis et là au moins nul besoin d'un parti politique pour faire ce pourquoi les politiciens ne sont pas élus
Quand on est en politique on doit faire abstraction de ses propres sentiments et surtout de ses émotions ,ceci nous était appris lors des cours civiques
très belle soirée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 14/04/2015

Les commentaires sont fermés.