24/04/2015

Booba, Debbouze, ah la vache, si elle se taisait!

Sublime France ! Elle regarde couler les rafiots d'immigrés et n'a plus rien à dire sauf à faire écrire à Booba des insanités. Merveilleux poète, « le plus grand poète vivant » s'interrogeait il y a peu et sans aucune ironie ni pudeur l'Obs suivit de sa cohorte d'intellectuels fous séduit par la violence de sa poésie pissoir. On touche le fond du caniveau. Et c'est peu dire.

Et du fond du caniveau remonte cette belle merde littéraire sortie du cerveau subcrime de Booba :

"Ai-je une gueule à m’appeler Charlie? Réponds-moi franchement. T’as mal parlé, tu t’es fait plomber. C’est ça la rue, c’est ça les tranchées".

poursuivant sans rire, pour justifier l'attentat de Paris :

"Ils savent à qui ils ont affaire, les mecs. Ils s'attaquent à l'islam, ils savent très bien qu'il y a un courant extrémiste, ils savent très bien comment les mecs fonctionnent, ils ont pris le risque de continuer à les attaquer... Voilà. Quand on joue avec le feu, on se brûle".

Et le mec assume droit dans ses bottes nazislamistes. Il ne prend aucune distance. Charlie s'en est pris à l'islam avec ses caricatures de merde. Ils ont reçu en retour la monnaie de leur pièce.

Si je zlatanais un peu autour de la sublime prose de Booba France reconnue et célébrée par l'intelligentsia française (!), je dirais que d'Abraham, le fondateur, en passant par Mohamet, le dernier réformateur et descendant de la religion du Livre ultime (les autres après, c'est juste pour la galerie personnelle de Satan, soit dit en passant), un Kouachi blanc de souche pure aurait fort bien pu exécuter sans gêne le footballeur kamikaze à l'aile de pigeon la plus sublime du foot moderne pour insulte insupportable à la nation sacrée qu'est la France laïque une et indivisible...

Mais passons sur les délires de Booba. Et reprenant notre socle sur le sens de l'improvisation de Jamel.

Faut dire que Jamel, je l'aime bien et que je n'ai pas envie de le passer à l'eau de javel pour qu'il devienne la nouvelle pucelle l'Oréal de France, celle que l'on a poussé au bûcher parce qu'un manuel parfumé trouvé dans une valse dérisoire le propulse désormais nouveau maître à penser pour la France d'en bas, celle des lycées de seconde zone à qui il faut enseigner au niveau bac-5 pour entretenir la frénésie d'achats compulsifs chez les minettes et les minets de 14 ans se gavant d'exploits sexuels et de belles bagnoles avant de se faire exploser, quelques années plus tard, au nom d'Allah.

Je passe sur le fait de penser que de ne jamais lire du Rimbaud, du Baudelaire, du Sartre, du Diderot, du Voltaire, et autres stupides écrivains d'un autre temps rendrait moins con et moins esclave notre belle jeunesse mais hélas, vu de la station de l'Elysée, ce ne serait pas à la portée de nos têtes métissées qui tiennent à leur I-phone et autre I-Watch connectés plus qu'à leur propre mère ou qu'à la France des Lumières. Nique ta mère, si tu préfères Debbouze à Hugo.

Mais il faut le rappeler. J'aime bien Debbouze et son sens de l'impro. Déjà, le mec il tient debout tout seul. C'est déjà pas mal en soi. Et en plus, le mec réalise l'exploit de tenir debout dans une bouse sur laquelle fleurit son verbe humoristique. C'est dire le sens développé de l'odeur de sainteté du personnage. Jamel a l'Elysée, je le vois donc accompagner d'une vache suisse se présentant devant Hollande avec une pancarte de protestation sur laquelle il est écrit :

 

DISSERTATION LATINE DU BAC 2015 :

2015-03-22 16.12.222222222222.PNG

« MEUUUUHHHHH ! »

Mouvement citoyen solidaire du 11 janvier

JAMEL EN GRÈVE INTELLECTUELLE


De quoi faire rire tous les élèves de France, mais pas seulement. Je crois que nous avons-là un sujet de dissertation à tenir autour de la vache sacrée que personne, même pas Hollande, n'osera évacuer sans son consentement de la place de l'Elysée...

http://www.challenges.fr/politique/20150422.CHA5180/quand...

Les commentaires sont fermés.