17/06/2015

L'amour des animaux, la haine du trop-plein d'humains

Que faire de tous ces échouements, de tous ces anonymes qui, tels des crustacés indésirables échouent sur nos côtes européennes ?

Que faire quand tant d'énergie...et de beauté plastique...se déploient sur nos médias pour que les êtres ne bouffent plus d'animaux alors qu'ils se bouffent le museau entre eux...

Que faire quand tant de richesses est mise à contribution pour armer des reptiles sans foi ni loi qui vont raser villes et villages, tuer et violer avec une sauvagerie effroyable, prendre le contrôle de territoires et de richesses qui les rendront encore plus tyranosauriens, plus impitoyables avec leurs congénères ?

Que faire de ces enfants, de ces femmes, de ces hommes qui demandent juste un territoire de sécurité pour échapper au pire, à l'oubli, à la déchéance, à la mort prématurée ?

Les animaux de boucherie sont des êtres humains pris pour cible par des cannibales qui n'ont aucune considération pour la vie humaine. Les animaux de boucherie ont des prénoms, Saül, Maria, Nafissatou, Ali, et tous les autres prénoms qui habitent cette Terre.

Le scandale n'est pas de mener une vache à l'abattoir ou une truite sur l'étale de la poissonnerie. Le scandale c'est de perdre son humanité en maltraitant les animaux mais d'abord les animaux humains que l'on enferme dans des bunkers, que l'on expulse après qu'ils ont frôlé la mort dans la fuite de la mort et qu'ils ont survécu pour échouer sur nos plages morts de faim, mort de peur, mort de soif...et pourtant vivant d'une humanité saisissante.

Cet été, si vous n'avez rien à faire dans les hôtels de plage, risquez-vous à faire la connaissance de quelques émigrés coincés sur quelques rochers de mer. Le poulpe que je suis pense se rendre quelque part où les oubliés campent entre deux bordures d'autoroute et où défilent des centaines de milliers de touristes partant pour la plage...en oubliant que la Méditerranée est hantée par les cadavres de celles et ceux que nous avons tout simplement rejeté dans leur oubli et renvoyé à la mort par manque d'assistance à personnes en danger de mort.

En temps normal, notre loi démocratique poursuit en justice toute personne qui ne porte pas assistance à un naufragé. Mais comme les justiciables sont en premier chef nos propres chefs de gouvernement, notre justice a fabriqué une loi d'exception réservée à celles et ceux qui ont le bon passeport, la bonne couleur de peau, et la bonne formation professionnel.

Pour les autres, l'assistance n'est pas nécessaire. Il est même recommandé de laisser faire la nature afin que les crustacés trop nombreux débarquant sur la plage s'effacent comme par miracle de nos yeux et de nos consciences.

 

Révoltez-vous!...avant que ce ne soit vous qui deveniez le réfugié qui ne trouve plus d'amis, plus de terre, plus de sécurité sur cette Terre.

 


MC COCO - JANN HALEXANDER : Déracinés quand même par Laloulinemusic

Les commentaires sont fermés.