01/07/2015

L'Amouer

J'ai entendu des voix

venant de l'autre côté.

 

De l'autre côté,

ils ont entendu ma voix.

 

Le silence entre nous a été respecté.

 

Ils ont un beau pays,

beaucoup de droits,

beaucoup de libertés,

de la mixité,

de la démocratie,

mais du chômage aussi.

Je me suis dite :

« Vas-y ma vieille.

T'as plus rien à fiche ici. »

 

J'ai entendu des voix

venant de l'autre côté.

 

De l'autre côté,

ils ont entendu ma voix.

 

Le silence entre nous a été respecté.

 

Assez des étrangers,

surtout de ces Arabes,

de ces Noirs et musulmans.

Ils viennent pour nous voler,

nous prendre nos emplois,

nous imposer leur foi,

nous couper nos têtes.

Ils se sont tous dits :

« Notre poing dans ta gueule

si jamais t'oses franchir

illégalement notre frontière. »

 

J'ai entendu des voix

venant de l'autre côté.

 

De l'autre côté,

ils ont entendu ma voix.

 

Le silence entre nous a été respecté.

 

 A la frontière,

il y avait des sœurs et des frères.

On était tous sur la mer,

« presque sur l'amouer »

que je leur ai dit

du haut de mon rocher noir.

 

Ils m'ont regardé d'une drôle de façon

et ils ont souri tous  ensemble:

« Sur le mur, il t'a fait l'amour ?

C'est ça que tu veux nous dire »

m'a répondu l'un d'eux

 d'un ton très ironique.

 

 « Sur l'amouer

Il y avait l'O, la mer, et l'amour.

Pas de frontière,

pas de barrière,

pas de de terre.

 

Lisez vous tous qui vous taisez ! »

 Alors, la fille a retourné

son blog

à la figure de ses lecteurs.

Des lettres de sang couleur chair

se sont présentées à leurs visages pâles,

à leurs visages métisses, bronzés, ou noirs.

 

Et sur "l'Amouer",

Ils ont tous pu lire,

les étrangers comme les autochtones,

silencieux de part et d'autre du mur :

 

Aristote a dit : "Il y à trois sortes d'hommes, les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer"

 

J'ai entendu des voix

venant de l'autre côté.

 

De l'autre côté,

ils ont entendu ma voix.

 

Le silence entre nous a été respecté.

 

Seule, l'Amouer.

 

Commentaires

La haine c'est comme un incendie ,plus facile à créer que trouver moyens pour l'éteindre

Écrit par : lovejoie | 01/07/2015

Les commentaires sont fermés.