08/07/2015

Action de guérilla, le gorille au côté de Milo Moiré

La Belle et la Bête. Tout le monde connaît. La révolution, Che Guevara, etc. aussi. Faudrait pas que la façon de combattre des artistes tourne les armées en bourrique et les terroristes en ânes bâtés.

Paris a donc chassé la Belle de son territoire. Les Rafales peuvent voler en escadrille et en paix dans le ciel de la Capitale. Les emmerds cher à Jacques Chirac continueront d'exister.

La Bête revient hanter les Nuits de la Bêtise, concept cinéma qu'il faudrait inventer pour des films dérangeant vraiment l'esprit bourgeois jusqu'à les faire sortir de leur gongs et de leur confort si tranquille.

Censure ou pas, il faut des artistes et surtout des artistes qui foutent le bordel...et fassent rire...

La Tour Milo Moiré

(en hommage à la Vénus)

 

20150708_080519.JPG

 

20150708_0805199.JPG

 

 

 

Les commentaires sont fermés.