26/07/2015

Vintimille: "No Borders Camp" I

La Carte Noire et le Territoire Blanc

 

Mes mots s'ébattent sur la plage

comme un ouragan sauvage

tombé avec ton ombre fixée en plein soleil.

2015-07-25 19.45.56.jpg

Une chaleur de plomb

charge la pierre léchée de notre esprit.

Il n'y aura personne au balcon.

Seulement toi qui rêve de vivre ta vie

et ce photographe béni de pleine lumière

faisant battre les tambours de la mer.

2015-07-25 19.47.07.jpg

Rien ne sera plus pareil.

Non. Rien se sera plus jamais pareil.

Pareils à  une profonde lame

plantée sur ton vague à l'âme,

rebelles comme la flamme

qui brille dans mes yeux,

nous serons liés à vie par l'eau et le feu.

20150725_194453.JPG

Des souvenirs de maladie romantique

courent déjà sur l'échine de mes images aquatiques

en fuyant le fascisme de leurs horribles prisons psychiques.

Nous sommes nés ensemble dans la transe psychédélique,

Blancs et Noirs unis au sein de la même symbiose

sur les rochers libres de Vintimille la Rouge.

20150725_194520.JPG

 

One Humanity.

One Heart.

One Earth.

One Direction.

One Nation.

WE ARE NOT GOING BACK!

WE ARE WHITE AND BLACK!

TOGETHER!

FOR EVER!

 

écrit le dimanche soir 26 juillet 2015 au retour d'un voyage exceptionnel de 10 jours sur la Roche Rouge éternelle de Pont Saint-Ludovic. La verrue du pont a été squattée par la plus belle part de notre humanité: celle qui nous rend fraternels et solidaires entre soeurs et frères humains de toute la planète.

http://www.nicematin.com/article/menton/menton-poste-frontiere-que-va-devenir-le-pont-saint-ludovic.33418.html.

Ce billet est le premier d'une série qui vous parlera d'une histoire d'amour entre les migrants et les activistes qui occupent ENSEMBLE les rochers de Pont Saint-Ludovic dans l'indifférence des médias officiels de notre société. Et pour cause. il faut le vivre à la façon migrant et non à la façon journaliste parisien pour rentrer dans cette danse humaine d'une beauté de coeur sublime.

 

Commentaires

Couraage et merci, cher Ami
claire-marie

Écrit par : cmj | 28/07/2015

Chère Claire-Marie,

un autre combat et pourtant toujours le même. Nelson Mandela qui bat le tambour de son Ciel. On en finit jamais avec l'apartheid, le racisme, la haine, le rejet de l'Autre. C'est inscrit dans l'âme humaine. Et notre devoir d'humanité est de combattre toutes les discriminations et les violences faites à des personnes en état de détresse et d'infériorité. Dignité pour tous et toutes. Je t'embrasse bien fort.

Écrit par : pachakmac | 28/07/2015

Les commentaires sont fermés.