05/08/2015

Encore des centaines de disparus en Méditerranée

Tous anonymes. Tous sans images. Même leurs propres familles ne sauront s'ils ont disparu sur ce bateau qui vient juste de couler ou un autre.

Ils n'ont aucune image, ne veulent aucune image avant qu'ils ne retrouvent un port où on leur dit enfin: "BIENVENUE CHEZ TOI".

Ils sont en danger en mer comme sur terre. D'un côté la noyade; de l'autre la clandestinité et l'hostilité des populations locales.

Autorités de tous pays, ne les fliquez pas, ne les fichez pas. Donnez-leur un lieu d'habitation, un droit d'existence, une possibilité d'une île où ils trouveront protection, travail, sécurité. Sinon, oubliez vos beaux discours sur les droits humains, la démocratie, la libre circulation des personnes, et nos valeurs occidentales de protection de chaque être humain sans discrimination de race ou de religion.

Aujourd'hui, des centaines de personnes ont sombré corps et biens. Un naufrage de plus. Et pendant ce temps, ils nous disent que ces personnes font honte, qu'elles devraient dégagées des rues, qu'elles devraient se sacrifier, s'immoler, disparaître de nos écrans touristiques et de nos villes, et être renvoyées dans leur pays d'origine où elles n'auront plus aucun espoir de changement.

Cherchez l'erreur. Qui doit avoir honte face à une situation migratoire voulue par des guerres, des intérêts économiques, des ventes d'armes à des criminels, et des achats économiques au noir auprès des mafias, des terroristes, et des dictateurs qui s'engraissent chaque jour davantage en ce monde totalement corrompu?

 

20150717_2116177777.jpg

 

Les commentaires sont fermés.