05/08/2015

Vintimiglia: une expo qui touche dans le mille

Le travail photographique d'une personne rencontrée à Vintimille et qui est devenue un ami précieux:

 

VENTIMIGLIA.jpeg

Exposition « Ventimiglia »

Photographies d’Andrei Dragoi

 

à la galerie Black and White de Lutry

du 7 août au 2 septembre 2015

 

La galerie Black and White présente, dans ses locaux de l’avenue de la Gare N° 3 à Lutry, une exposition d’Andrei Dragoi intitulée « Ventimiglia » et comprenant une vingtaine de photographies noir-blanc,la plupart en format 60 x 70 cm, exposition qui se tiendra du 7 août au 2 septembre 2015.

Ventimiglia, en français Vintimille, le mot résonne comme celui de Calais :un lieu de fixation d’immigrants africains et moyen-orientaux, qui, après avoir traversé la Méditerranée dans les conditions les plus périlleuses, se retrouvent bloqués à une frontière intra-européenne – frontière française pour Vintimille, britannique pour Calais – et qui, animés de l’espoir d’un passage de celle-ci, campent sur place dans une extrême précarité sanitaire.

Photographe expérimenté– il est également connu sous le pseudonyme d’EnilffoRaeppa–,Andrei Dragoi est allé à leur rencontre, ce qu’il a fait avec passablement d’empathie, nous rapportant des images fortes et qui ne peuvent laisser indifférent.

Drame humain, mais aussi problème politique, la situation des immigrants de Vintimille se doit d’être abordée dans sa complexité et non de façon manichéenne. Si certains fuient la guerre et peuvent ainsi prétendre au statut de réfugié – encore que les règles européennes imposent de le faire dans le pays d’arrivée et non dans le pays souhaité –, nombre d’entre eux ne relèvent pas du droit d’asile, mais de l’opportunisme économique, du désir de mieux vivre en Europe. C’est d’ailleurs la raison qu’invoque le ministre français de l’Intérieur pour leur refuser l’entrée : « Nous ne pouvons pas les accueillir, il faut qu'il soient reconduits à la frontière, en Afrique ».

Le plus frappant est probablement l’extrême détermination qu’ont en commun les immigrants de Vintimille, leur conviction de disposer d’un droit naturel à s’établir où ils veulent en Europe, opinion notamment partagée par les collectifs No Borders, lesquels prônent la disparition de toutes les frontières. Une opinion en revanche contestée par d’autres, au demeurant majoritaires, en ce qu’elle se heurte à l’impossibilité d’une assimilation massive d’immigrants extra-européens et au risque que cela implique pour la cohésion sociale des pays d’Europe.

On peut enfin s’interroger sur le symptôme que représente Vintimille et se demander s’il ne s’agit pas là d’un des symboles de la fin d’une certaine civilisation européenne, une fin– les similitudes sont si évidentes – qui n’est pas sans évoquer la chute de l’Empire romain...

Le vernissage de l’exposition se déroulera vendredi 7 août prochain dès 19 h. Il sera agrémenté de rations de survie et autres victuailles d’urgence, lesquelles seront, bien entendu, accompagnées de vins des meilleurs crus – pas d’eau, en revanche : il y en a déjà assez entre la côte libyenne et Lampedusa…

La galerie est ouverte du mardi au vendredi de 10 à 12 h et de 14 à 18 h, le samedi de 10 à 15h.Possibilité de parcage à la gare CFF de Lutry.

Jean-Paul Barman

Lutry, le 3 août 2015.

Les commentaires sont fermés.