07/08/2015

Les mains blanches invitent les mains noires

Mes amis et amies de No Borders Camp,

De retour en Suisse, je ne fais qu'à penser à revenir vers vous. I am going black...et ce n'est pas juste un jeu de mots.

Ici, la politique est comme ailleurs partout en Europe. Les migrants du Sud ne sont pas les bienvenus pour une majorité de la population. Les Blancs ont peur des Noirs. Manque de confiance ou alors trop de différences entre eux et nous. Je ne sais pas. Des excuses pour dire non à tous ces jeunes qui ont accompli un voyage dramatique pour arriver sur nos côtes en recherche de survie. Je suis comme vous: RÉVOLTÉ.

Comment ne pas l'être? Ils sont jeunes. Ils sont le sel de notre Terre. Ils portent des regards plein d'espoir quand on leur adresse la parole. Ils attendent une réponse...et la réponse n'est qu'évasive, la fuite est incessante. Ils sont clandestins et trop peu de monde sont volontaires pour les protéger quoiqu'il en coûte à ces personnes. La légalité n'est pas l'égalité et ne le sera jamais. Soit on respecte la loi mais on bafoue l'être humain. Soit on bafoue la loi et on honore l'être humain.

Il faut choisir son camp. Et je l'ai choisi quoiqu'il m'en coûtera dans l'avenir.

Come back to Vintimille, soon. Je vous embrasse tous, Black & White for ever.

Jean-Marie, pachakmac blog 24 Heures, Switzerland, 8 août 2015

 

P.S. le groupe de musique Moonrisers est de ma ville de Neuchâtel. Son charismatique leader, Jaba, a mis fin à ses activités musicales en 2011 en révolte contre la production musicale actuelle et en attendant que le monde change... Je sais que ce groupe de musique vous plaira beaucoup là-bas à NO BORDERS CAMP.

 

Les commentaires sont fermés.