16/08/2015

Un mois sur les rochers...et pas de solutions

Voici quelques nouvelles de l'intérieur du camp "No Border" qui vous permettront de saisir la situation sur place. Vous pourrez y trouver le reflet de cette existence précaire mais ô combien précieuse menée ensemble par les migrants et les activistes. Ce blog vient de paraître sur la plate-forme "Médiapart".

“We are strong if you are here”: un mois de « presidio » à #Ventimiglia

 

 

 

 

[Des rochers sur la frontière nord-ouest à ceux de la frontière nord-est. De Trieste à Ventimiglia, deux histoires de migration, fantômes et racisme. Mais dans ce cas, aussi de lutte et de solidarité. Profitez de la lecture. WM]

 

Texte de plv, photo de Michele Lapini.
Article original en italien: http://www.wumingfoundation.com/giap/?p=21962
Traduction: Camilla

 

(Merci à Diletta, Francesca, Gionna et Ste pour la collaboration)

 

Cet article était d’abord pensé pour “percer” l’information: après la présence massive des médiaspour documenter la situation, personne n'a plus été intéressé par ce qui se passait à Vintimille. Toutefois, un mois après le début du bloquage de la frontière français, les medias sont revenus et les articles ont commencé à réapparaître. Il n’y a donc plus un écran à percer, mais plutôt une contre-histoire à reconstruire, même si ce n'est pas facile: même si celui qui écrit peut s’engager, la couleur de sa peau reste inexorablement blanche. Raconter une contre-histoire ne peut donc valoir que jusqu’à un certain point, même si on essayera d’aller jusqu’au bout. Pourtant, si un article a un sens, en ce moment, sur ce blog, c'est principalement parce que nous pouvons réfléchir sur «ce qu’il faut faire » dans une situation qui est entièrement fluide et en constante évolution. Donc, si quelqu'un a des idées, des opinions ou autre, c'est une bonne occasion de s'exprimer. Au contraire, si tuveuxhurler trop vite, fais-le seulement après avoir lu cet article. (http://www.dolcevitaonline.it/immigrazione-rifugiati-5-co...)

 

  1. Dans la direction obstinée et contraire

Le 12 Juin, un grand groupe de migrants, principalement du Soudan, mais aussi de l'Érythrée, est bloqué par la police française, lorsqu’il essaie de passer de Vintimille à Menton, pour franchir la frontière entre l'Italie et la France. En fait, plusieurs d'entre eux ont déjà fait des tentatives les jours précédents, mais ils ont été rapidement rejetés et renvoyés à la frontière italienne. Les premières images de la manifestation (http://www.ilsecoloxix.it/p/imperia/2015/06/12/ARdpSblE-v... ) montrent les migrants à la frontière répéter obsessionnellement des slogans qui se réfèrent aux droits humains et à leur volonté de franchir la frontière. Dans la première période, nous assistons àce rituel à plusieurs reprises et il se répète le 12 Juillet, un mois après le premier bloquage.

Lire la suite ici:

http://blogs.mediapart.fr/blog/mediapart13/160815/we-are-strong-if-you-are-here-un-mois-de-presidio-ventimiglia

 

 

Les commentaires sont fermés.