25/08/2015

Ayoud, un bon musulman...et puis un jour terroriste

Le jeune homme qui a voulu provoquer un massacre dans le train à grande vitesse était considéré comme un bon musulman par son père et ses connaissances.

Cela laisse perplexe sur le parcours qui a mené le jeune Ayoud à vouloir commettre une boucherie dont il se défend aujourd'hui. Selon son avocate, il voulait juste accomplir un braquage sur quelques passagers puis s'enfuir à grande vitesse par une fenêtre du Thalys. Avec 9 chargeurs de réserve plus une autre arme et un cutter, le Robin des Bois  cherchait sans doute à ramener son butin volé aux riches passagers à ses soeurs et frères dans la misère se la jouant héros romantique au service de la loi divine...

Ce qu'il y a de plus inquiétant dans ce récit, c'est sa façon de se présenter pour un jeune héros auprès de son avocate. Sidéré d'être considéré comme un terroriste, le garçon se verrait sans doute plutôt comme un justicier des temps modernes, un bon musulman qui accomplit un acte de bravoure en détroussant quelques Européens pris au piège de sa terreur et qui s'imagine que sa famille et ses amis seront fiers de son acte.

D'acte en acte terroriste, la société française se fracture. La haine s'amplifie.Les coeurs se durcissent. Les pauvres qui se sentent exclus s'enhardissent à commettre l'irréparable erreur de tomber dans les actes de violence. D'autres les soutiennent sous le prétexte que l'impérialisme occidental l'a bien cherché. Sauf que les gens dans le train étaient des civils dont deux militaires Américains en vacances. Sauf qu'un ange gardien ou la conscience collective de quelques individus ont enrayé le plan machiavélique du jeune Ayoud. Des bons citoyens, des gens ordinaires, des personnes qui ont décidé que le jeune garçon n'arriverait  ni à accomplir son plan divin ni à détruire des vies et des familles ni à semer encore plus de haine au sein de la société.

Qui sont les bons et les méchants? Qui viole la loi divine? Qui sème le chaos et la mort récolte l'amer goût des condamnés à mort.  Et sur toute la Terre, dans toutes les nations du monde, il y a des culpabilités, des vengeances, des désastres humains qui nous condamnent à vivre dans cette insécurité aussi longtemps que nous ne serons pas soeurs et frères en humanité tous ensemble. Oeil pour oeil, dent pour dent.

L'Humanité est un vaste asile psychiatrique. Et quelque part sur la Terre, il y a un endroit où des malades accrocs au romantisme se retrouvent pour retrouver le goût de nos humanités dans l'espoir de changer le monde et de former un monde meilleur, une Civilisation de l'Amour.

Qui comprend notre combat? Qui veut suivre ces citoyens et citoyennes libres qui développent cette anarchie désespérée? Qui a le courage de se révolter contre les manipulations exécrables des populismes et des religions?

Et qui vivra verra...

 

Commentaires

Malheureusement, comme vous le savez bien, commettre un attentat terroriste est, pour pas mal de Musulmans, la preuve ultime que l'on est un BON MUSULMAN.

Écrit par : Mère-Grand | 25/08/2015

Hélas. Mère-Grand, mille fois hélas. Il est dangereux de mettre son dieu avant son humanité. Cela conduit tout droit au pire fascisme. Dieu n'étant qu'une projection, qu'une idéalisation de la perfection, cela devrait tous nous faire réfléchir comment nous envisageons la spiritualité. Les musulmans en premier vu l'état spirituel catastrophique actuel de l'islam. Une grosse remise en question des dogmes, une mise en perspective du Coran, une écoute philosophique de l'islam et de son aura positif sur la société devient d'une nécessité prioritaire. Hélas, comme pour la chrétienté, le clergé et ses docteurs veulent conserver le pouvoir sur les foules... Faudra-t-il un conflit de civilisation pour faire avancer l'islam et pour qu'il arrête sa régression vers son passé? Je ne le souhaite vraiment pas. Pour cela, les musulmans doivent aussi accepter qu'ils existent des musulmans atypiques qui prennent des risques pour leur faire changer de vision. Et ces personnes ne sont pas forcément envoyés et possédés de Satan... Mais cela est une autre histoire. Parce que certains docteurs de la foi musulmane ont une sacrée influence sur la jeunesse pour dire qui est un bon musulman et qui est un suppôt de Satan.

Écrit par : pachakmac | 25/08/2015

Plein de bon sens dans vos propos, pachakmac. Mais ce n'est pas la première fois que je vous le dis. Hélas, vous ne représentez aucun de ceux qui font la loi de la foi (si je puis dire) chez nous.

Écrit par : Mère-Grand | 25/08/2015

"Hélas. Mère-Grand, mille fois hélas. Il est dangereux de mettre son dieu avant son humanité. "
Mais justement, n'est-ce pas votre dieu Allah qui vous commande d'assassiner l'infidèle ou de le soumettre à la loi d'Allah?

Arrêtez de jouer l'hypocrite!

Écrit par : G. Vuilliomenet | 25/08/2015

Vuillomenet, je soutien la démocratie. Je la défends de toute ma passion et de toutes mes forces...et pourtant la démocratie nous fait des tas de crasses pas très reluisantes. Beaucoup de ses politiciens sont corrompus ou trop intéressés par les avantages, la justice n'est pas toujours bien rendue, on y broie souvent du noir et il y a même eu une période horrible ou un salaud tel qu'Adolf Hitler s'est emparé du pouvoir grâce à elle. Suis-je un sacré hypocrite de soutenir les idéaux démocratiques qui sur le papier sont merveilleux mais dans la réalité de tous les jours ne se concrétisent pas forcément? Cette question simplement pour vous signaler que je pêche dans les eaux de l'islam les poissons dont je veux bien me nourrir en évitant les poisons que d'autres voudraient me faire avaler. Ce jeune homme allait à la pêche. Hélas il a rencontré quelques grands méchants loups intégristes qui lui ont dit comment il devait aimer et respecter sa religion... Vous connaissez la suite de ce jeune pêcheur qui a fini par prendre un TGV pour un lieu sacré de sacrifice de vies innocentes... Je ne pense pas être assez couillon pour avaler le poison religieux des intégristes. Je serais par contre plutôt assez couillon pour accepter de boire la cigüe prise par un certain Socrate accusé de pervertir la jeunesse étudiante de son temps. Ah Socrate, pas religieux pour un copeck mais tellement philosophe. Etait-il hypocrite de défendre mordicus un système qui a fini par ruiner sa vie et le pendre? Je vous laisse y répondre calmement durant la nuit.

Écrit par : pachakmac | 26/08/2015

Les commentaires sont fermés.