26/08/2015

Un poème anonyme à la mer

Un activiste du No Border Camp, Alexis Kraland, a trouvé un poème anonyme laissé par un migrant lors de son passage lumineux aux pieds du Balzi Rossi. Un poème comme la trace laissée sur un lieu d'échanges et de grande amitié. Des mains qui se serrent, des coeurs qui se nouent, des regards qui ne s'oublieront jamais. Telle est la vie à No Border Camp, MY LOVE.

"On bended knees is no way to be free
Lifting up an empty cup I ask silently
That all my destinations will accept
The one that's me, so I can breathe
Cizdes they grow and they swallow people whole
Half their lives they say good night
To wives they'll never know, I got my destination
And a teacher in my soul, so it goe"

laissé sur place par un migrant du No Border Camp

https://akraland.eu/2015/pome-anonyme-trouv-au-no-border-camp-de-vintimille

 

Les commentaires sont fermés.