28/08/2015

Invitation des migrants et des activistes à Ventimille

Les drames humains de l'immigration se suivent et se ressemblent dans l'horreur. Des femmes et des hommes asphyxiés dans un camion abandonné au bord d'une autoroute, des rafiots qui coulent, des gens qui meurent de faim et de soif sous le soleil du désert, d'autres agressés par des personnes qui ne veulent tout simplement pas qu'elles aient un droit d'existence sur la Terre.

Mais il y a un endroit quelque part sur Terre dont le coeur bat pour tous les migrants sans distinction de statut, de race, de religion, de couleur de peau. Cet endroit s'appelle No Border Camp à Ventimille. Un lieu assurément pas tout-à-fait comme les autres. On y développe la fraternité, l'amour du prochain, l'anarchie de celles et ceux qui comprennent que l'Etat ne peut pas tout pour faire vivre un idéal de démocratie parmi nous tous. Qu'il y a des engagements personnels à tenir pour changer notre monde de son cynisme ordinaire.

Un homme riche a dit à ma soeur:

"Mais est-ce que tu crois que je suis assez cinglé pour investir mon argent dans une entreprise en faveur de ton frangin? Il est dingue ton frère. Qu'est-ce qu'il fout là-bas avec tous ces gens, ces profiteurs, ces rien-du-tout, cette plaie qui vient foutre le bordel chez nous".

Mais pourquoi je voudrais travailler pour un fasciste qui ne veut pas comprendre que c'est de sa propre humanité qu'il s'agit, de sa qualité à rester un homme, pleinement un homme qui tient compte de l'existence des autres sur cette planète, de tous les autres, pas seulement des plus riches, de cette caste qui veut garder pour elle seule tous les avantages et ne rien partager avec les plus démunis.

Basta au fascisme! Basta à l'indifférence! Basta à ce monde qui se détruit à force d'égoïsme et de chacun pour soi.

 
12 h ·
 
Photo de Teresa Maffeis.

 

 

 

 

 

2015-08-27 23.53.14.png

 

2015-08-27 23.533.PNG

 

2015-08-27 23.53.144.png

Les rochers de Pont Saint-Ludovic et quelques migrants en face de Menton

Photo de Teresa Maffeis.

 

 

Les commentaires sont fermés.