11/09/2015

L'homme qui passe et ne s'arrête pas

Je suis l'homme qui passe et ne s'arrête pas. Je suis l'homme qui passe les frontières mentales et les frontières physiques sans demander la permission à personne. Qui es-tu pour m'interdire l'accès à ma Terre, ma planète qui me nourrit et me donne un refuge naturel? Qui es-tu, toi qui joue au fasciste par tes commentaires très assumés, par tes mots qui me font vomir de douleur? Tu veux m'incendier, voir mes cendres se consumer dans un camp concentrationnaire pour assurer ta propre survie, pour garder le contrôle de tes richesses, de ta culture, de ton nationalisme? Tu veux que j'étouffe en sanglots, que je perde la tête, que je disparaisse dans la mer? Tu veux oublier que j'existe pour te prouver que tu existes?

Je suis l'homme qui passe et tu ne m'arrêteras pas, même pas en rêve, parce que mon destin est tout tracé par les lignes du ciel et des étoiles. Je mourrai un jour, c'est sûr. Mais tu n'auras pas mon âme, ni ma raison de vivre, ni mes idéaux de liberté. Ceux-là resteront gravés dans le coeur des femmes et des hommes. Et tu pourras alors ressortir ta haine, tes arguments, ta pureté, ton fascisme, et t'expliquer face à tes enfants. Que retiendront-ils de ta vie, de tes actions fascistes, de ton goût pour l'élimination du réfugié lumineux, loin, si loin, de ta petite existence si médiocre et si vaine d'homme qui a déjà tout vu et tout connu dans la vie? Tu diras à tous que la barque était pleine et que, comme commandant de ta barquette à quatre sous, tu ne pouvais décemment pas accueillir toute la misère du monde dans ta maison tout en buvant une coupe de champagne avec ta poule, identique au grand capitaine Schettino. Mais tu sais, ton pays est comme toi, c'est déjà le Costa Concordia qui a touché un récif et tu es le premier à vouloir sauver ta peau sans chercher à sauver la peau des autres, ces passagers que tu abandonnes sans même un regard de compassion et de bienveillance. Ta désertion, tu la paieras au prix fort. Ta décision n'est pas la bonne. "Remontez à bord, Capitaine Schettino! Remontez à bord immédiatement, Capitaine Schettino" ordonnait, il n'y a pas si longtemps que ça, la Capitainerie du port de Gêne. Lui, le lâche, n'est jamais remonté sur son paquebot abandonnant la population du navire à la nuit et l'exposant à la noyade. Tu comprends ce que cela veut dire de fuir comme un rat tes responsabilités d'être humain, Capitaine Schettino?

Je suis l'homme qui passe et qui ne s'arrêtera pas. Et tant pis si je prends une balle dans l'emballage final. Tant pis si la haine de tous voudra la mort d'un seul, ma mort. je serai là, debout devant la mer, vivant avec mes soeurs et mes frères. Et nous aurons eu raison d'avoir mené le combat pour la liberté des migrants, des femmes et des hommes qui voyagent pour s'inventer des vies extraordinaires et légendaires en quittant la misère d'un monde en guerre voulu par tous les fascistes du monde qui, pour le pouvoir et la puissance, refusent d'accorder à l'Autre une existence digne, une existence libre d'être humain..

N'oublie jamais. Je suis l'homme qui passe et qui ne s'arrête pas.

 

2015-09-10 08.199.PNG

CAPTAIN NEMO

 

2015-09-10 0888.PNG

 

 

Les commentaires sont fermés.