18/09/2015

Notre vie peut toujours virer au cauchemar

L'être humain se sent parfois invincible, indestructible, et tellement fort.

Il ne voit aucun obstacle à sa marche triomphale. Son entreprise est florissante, son carnet d'adresse rempli de beautiful people. Ses nuits sont partagées entre fêtes dionysiaques où tout est désordre esthétique et sensualité échevelée, et réflexions calculées du lendemain pour rester le plus grand, le plus fort, le plus beau devant le reste du monde.

Dans le sport, la mode, l'art, l'architecture ou les as du business, il y a des dizaines de milliers de gens qui gravitent dans cet esprit de la femme et de l'homme indestructible.

Cet homme-là, cette femme-là est persuadé(e) que sa réussite est exclusivement due à son talent et à son travail. Hors rien n'est moins sûr. Sa réussite est d'abord du à sa façon de se mouvoir dans la société, de savoir tester les codes sans prendre trop de risques, de les approuver, et de trouver ainsi le sésame qui lui ouvre grand les portes du succès.

Car des esprits créatifs et des bourreaux de travail, il en existe de très nombreux qui ne touchent jamais au succès et à la reconnaissance. C'est même parfois un vrai calvaire et un cauchemar que de vivre dans l'insuccès permanent, le rejet, et le refus de l'Autre. Quelques grands artistes ont vécu ce genre d'enfer. Qu'ils s'appellent Vincent Van Gogh, Charles Baudelaire, ou Camille Claudel parmi tant d'autres, ils et elles ont passé à côté du succès et de la réussite sociale avant que leur travail et leur talent soient reconnus après leur disparition. Tragique destinée pour ces personnages hors-normes qui ont passé comme des migrants invisibles des foules dans la vie, rejetés ou abusés par le système, des femmes et des hommes troubles profitant d'eux, voir même leur propre famille ou amours passagers ou durables qui ne voyaient pas avec qui ils vivaient.

Etaient-ils si bêtes et naïfs pour se laisser exploiter par le système de la sorte? Etaient-ils si peu sûr de leur talent pour ne pas réussir à l'imposer aux autres? Sans doute pas. Simplement leur temps ne correspondait pas à leur génie visionnaire et leur vie était alors  faite de bohème luxueuse en lieu et place de vivre dans les palaces et le luxe matériel de certains et certaines de leurs contemporains qui eux connaissaient grand succès et notoriété publique.

Ne pas laisser aux migrants et migrantes leurs chances de changer un destin contrarié, c'est refuser à quelque part le génie humain qui circule sur la planète et préférer la face obscure de la Force, le besoin de destruction définitive du talent des Autres pour protéger par mesquinerie et égoïsme notre petit talent personnel qui est parfois bien inférieur à celui d'un être humain qu'on accable de tous les maux, que l'on rend coupable de crimes qu'il n'a pas commis, que l'on rejette dans les tréfonds de son inconscient pour mieux oublier la haine qu'on lui voue.

Alors, quand vous croisez le regard d'un migrant ou d'une migrante, demandez-vous si vous allez l'accueillir d'un sourire ou le refuser d'un glacial visage emmuré dans votre talent un peu minable, un peu détestable, un peu trop beau pour être vraiment le graal de la performance humaine et artistique.

 

 

Commentaires

@Pachakmac le titre fleure le bon sens surtout quand on sait que les guerres Napoléoniennes ont engendré de nombreux saidques,celle de 14- 18 de nombreux détraqués sexuels ,39 -45 de nombreux troubles psychologiques voire très graves et qui encore aujourd'hui ne sont pas complètement résolus et qui ne le seront jamais
Les responsables initiaux étant tous décédés mais prédisposant les survivants à vivre le croix et la bannière jusqu'à leur dernier souffle et le plus navrant c'est qu'encore une fois les petits enfants dans 20 ans se retrouveront avec les mêmes problèmes et diront à leurs parents ,pourquoi avez vous refusé le dialogue avec nos grands parents tandis que vous étiez les premiers à vouloir sauver les réfugiés Syriens
Nous vivons vraiment dans un monde qui a peur de la vraie réalité et que de nombreuses familles pataugent encore dans des problèmes qu'elles préférent ignorer mais qui un jour leur sauteront en pleine figure
magnifique journée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 23/09/2015

Les commentaires sont fermés.