18/09/2015

Tu dis

Tu dis

 

Tu dis,

que je suis un sale profiteur

mais tu me laisses vivre dans ce taudis

alors que j'ai tant à donner au monde..

 

Tu dis,

que je suis un menteur

mais je ne t'ai pas menti.

 

Ma situation est No Futur

No Family No identity.

 

Tu dis,

que je porte toutes les maladies,

le sida, la lèpre, la folie des enfiévrés.

 

Tu dis,

que je viens pour voler ta patrie,

ton travail, tes biens, et même ta fille.

 

Mais ma vie est derrière tes barbelés,

loin d'une vie rêvée et aimée.

 

Alors je crie à cette absurde frontière,

avec toutes mes soeurs et frères de lutte,

pour que tu entendes notre chant de révolte.

 

Alors je refuse les barrières fictives

que toi et tes gens ont dressé

pour m'empêcher d'exister.

 

Tu dis tellement de choses sur moi

qui sont tellement fausses

que je n'ai plus que la foi

et Dieu pour croire encore en moi.

 

Tu dis des horreurs tellement énormes

que même les murs refusent d'entendre,

que même mon chien repousse en silence.

 

Je suis le migrant dénudé

qui a perdu le droit d'exister.

Je suis le citoyen libéré

qui a gagné ce lieu à aimer.

 

Je suis la migrante dénudée

qui a perdu le droit d'exister.

Je suis la citoyenne libérée

qui a gagné ce lieu à aimer.

 

Et si tu m'en chasses,

alors je reviendrai avec toute ma classe.

Et si tu me combats,

alors je reviendrai avec mes sublimes cobras.

 

Je suis le migrant.

Je suis le champion.

Je suis la migrante.

je suis la championne.

Je suis celui qui aime la vie

comme jamais tu n'auras su l'aimer.

Je suis celle qui embrasse la vie

comme jamais tu n'auras su l'embrasser.

 

La mer m'appelle

mais c'est la Terre qui fait de moi ce rebelle.

La mer m'appelle

mais c'est la Terre qui rend la femme encore plus belle.

 

No Border in Love

 

Les commentaires sont fermés.