19/09/2015

Fier d'être Helvète, Européen, et citoyen du monde

Non. Je ne ne culpabilise pas d'être né en Suisse, dans un des pays les plus riches du monde. Non. Je ne renie pas l'Europe, sa démocratie, ses libertés, son refus de revivre des situations de guerre. Non, Je ne suis pas un homme qui accuse de tous les maux notre Continent. Il a ses fautes, ses égarements, ses envies d'exporter son modèle ailleurs, ses intérêts vitaux pas toujours défendus de manière très ragoûtante.

Mon combat consiste à préserver nos acquis démocratiques, des les rendre vivants et attractifs aux yeux du reste du monde. Mon combat consiste à aimer l'Humanité, les enfants, les femmes, les hommes quelque soit leur origine, leur couleur de peau, leurs croyances. Mon combat consiste à préserver les libertés face aux terrorismes et au surcroît des mesures sécuritaires qui entraînent une augmentation de la surveillance policière et militaire. Mon combat consiste à oeuvrer en faveur de la paix et de la fraternité entre les peuples. Mon combat consiste à ne pas discriminer les individus en fonction de leur provenance, de leurs motivations qui est de s'établir quelque part sur notre Continent après un voyage aux frontières de la mort. Mon combat est de ceux qui rendent à l'être humain son statut de dignité et de liberté sans frontière administrative, son droit à un logement dans le lieu qu'il habite, son droit à la sécurité, à la protection sociale en échange de son intégration et du respect des règles de base qu'on exige de lui pour permettre à la communauté toute entière de vivre en paix et en harmonie.

Celles et ceux qui s'imaginent que se barricader dans un bunker face à l'arrivée massive d'étrangers chez nous est la moins pire des solutions se trompent. Car l'immense majorité de celles et ceux qui arrivent chez nous y viennent parce qu'ils s'accrochent à l'idée que l'Europe sera une lumière dans leur existence saccagée par les ténèbres des régimes totalitaires et des terroristes qui ont semé le malheur dans leur propre pays.

Celles et ceux qui ferment leurs coeurs et leurs esprits à cet Autre venu d'Ailleurs se trompent. La plupart d'entre eux ont au minimum un ancêtre dans leur arbre généalogique qui est venu d'ailleurs nors de la nation dont il possède le passeport et l'identité. Ils ne peuvent donc pas se prévaloir de la pureté de leur origine et de leur terre natale qui leur appartiendrait de fait et pour toute éternité. L'être humain est d'abord un migrant avant d'être un sédentaire qui peut, à tout moment et pour x ou y raison, redevenir migrant un jour ou l'autre.

Celles et ceux qui se jettent à bras raccourcis dans l'idéologie d'extrême-droite en reniant le droit d'asile et le devoir de porter secours aux personnes en détresse qui le demandent expressément n'ont pas idée des dégâts qu'ils et qu'elles causent aux valeurs démocratiques et de liberté.

Pour ma part, j'espère que la Suisse en fera plus pour les migrants et migrantes qui ont soif d'Europe après avoir épuisé leur espoir dans les pays limitrophes de la Syrie ne leur offrant aucune solution d'avenir et restant confinés dans des camps subventionnés par la communauté internationale. Pour ma part, j'espère que la Suisse ne restera pas rigide avec les dogmes de Schengen et Dublin, qu'elle sera capable de comprendre que les candidats clandestins ne déposent pas de demande en Italie ou en Grèce parce qu'ils ont tout simplement peur de ne jamais avoir droit de demander l'asile ailleurs que dans un de ces deux pays. Qu'il serait donc souhaitable qu'elle ne pense pas qu'à la Loi avec un L majuscule mais aussi à la Lettre avec un L majuscule qui fait que notre pays est une terre des Lumière  avec un grand L et d'Accueil avec un grand A pour les femmes et les hommes de bonne volonté qui désirent faire leurs preuves chez nous, Qu'il serait donc nécessaire d'accepter aussi les "illégaux" au même titre que celles et ceux qui ont pris le risque de s'inscrire en Italie ou en Grèce avec pourtant de très faibles chances d'arriver dans un pays européen de leur choix.

Mon grand-père maternel a demandé sa naturalisation à la Suisse. D'origine italienne, dans le Val d'Aoste, avec ascendance espagnole, il a obtenu le droit de devenir Suisse. Il a fait la mob aux frontières avec une grande fierté d'être Suisse. Il était patron ramoneur, noir comme un Soudanais à la fin de sa journée de labeur. Il a payé le prix d'une profession dangereuse pour la santé ce qui l'a condamné à mourir relativement jeune d'une leucémie. Je n'avais alors que trois ans quand il est mort.

J'imagine parfois qu'il aurait pu être ce Soudanais que j'ai rencontré à Vintimille, qu'il attendait quelque chose de la Suisse mais qu'il n'aurait alors jamais obtenu. Il serait alors resté quelque part en Italie, ne trouvant pas comme épouse ma grand-mère valaisanne. Je n'aurais jamais existé et jamais je ne vous aurais écris de billets à profusion sur mon blog. C'était dans l'ordre du possible et de l'envisageable si la Suisse avait été fermée à cet étranger venu d'Italie. il a donc fallu une Helvétie qui accepta un jour ce fils de ramoneur pour qu'un autre jour la Suisse accouche du Suisse que je suis devenu. Serait-ce alors été une perte pour un bien majeur si je n'avais jamais existé?

Chères amies et amis blogueurs, c'est à vous de répondre à cette question. Pour ma part, j'existe, et je sais pertinemment ce que je dois à une Suisse terre d'accueil et d'avoir eu donc cette chance de naître sur les terres d'un pays libre et devenu démocratique après de longs combats homériques de nos ancêtres.

 

Commentaires

Ah Pachsakmac toujours aussi loquace !rire
Voyez vous en tant que Suisse je préfère garder mon opinion vous concernant et continuer de faire des biscuits au chocolat pour redonner du cœur au ventre au personnel de vente dans les grandes surfaces
Quand au reste à chacun sa conscience !
très bonne journée

Écrit par : lovejoie | 19/09/2015

Voilà de quoi ouvrir les yeux du pacha....!

http://www.ndf.fr/nouvelles-deurope/17-09-2015/un-guide-pour-emigrer-clandestinement-en-europe-distribue-en-turquie-par-une-ong-europeenne#.VfxoPhHtmkr

Et dire que des braves Citoyens Suisses ont donné (en tout cas promis) de l'argent à la "chaîne du Bonheur" qui sait déjà à qui elle va le faire parvenir!
Il y a des collabos parmi nous et il est temps de le savoir!

Écrit par : Corélande | 19/09/2015

Mais de quel collabos on parle, Corélande? Pour qui travailler? Quelle idéologie? Personnellement, je ne me bats que pour la liberté et la dignité de tout être humain. L'idéologie n'est pas ma tasse de thé. Et si c'est l'extrême gauche qui est à la pointe du combat pour la liberté et la dignité humaine, alors je la suis sur ce terrain-là mais pas forcément sur les idées collectivistes qu'elle défend avec dogme et parfois même dictature. Que cela soit clair. Je défends la liberté et la démocratie. Et aucune forme de dictature d'où qu'elle provienne.

Lovejoie, vous pouvez garder votre opinion secrète. Cela ne me dérange pas. C'est aussi la liberté de penser quelque chose sans forcément tout avouer ou tout dire.

Écrit par : pachakmac | 19/09/2015

Les commentaires sont fermés.