11/10/2015

Ah! Si seulement c'était de l'or!

Dehors, il va faire de plus en plus froid ces prochains mois. A l'intérieur des coeurs et des esprits, les Européens qui ont encore une âme valeureuse vont se livrer à un combat fratricide contre les extrêmes-droites européennes qui se sont endurcis au fil des arrivées de migrants sur notre Continent.

Ces mêmes extrêmes-droites, que feraient-elles si les bateaux de migrants, au lieu d'enfants, de femmes, et d'hommes, étaient chargés de lingots d'or? Elles feraient comme Hitler. Elles prendraient possession des navires, abattraient les équipages, et voleraient tout l'or (jadis l'or des Juifs...et les oeuvres d'art des artistes dégénérés).

Ils vous diront encore qu'ils sont dans leur bon droit parce que si des navires accostent les côtes européennes chargés d'or c'est que l'or leur appartient alors... Mais il s'agit d'enfants, de femmes, et d'hommes, des migrants et migrantes cherchant une terre d'asile, une nouvelle vie sur une terre démocratique. Ils pensaient trouver en l'Europe une sorte de terre promise, et même un Moïse ouvrant les eaux de la Méditerranée qui, grâce à Dieu, se refermeraient comme par magie sur les tyrans et les barbares sanguinaires qui les ont condamnés à migrer comme les Juifs errants sous Pharaon.

Et voilà qu'ils entrent sur la terre d'un nouvel ogre qui a pour nom le fascisme Blanc, un ogre qui a de tout temps existé mais dont les Blancs avaient semblent-ils chassé de leur horizon en préférant élire le dieu démocratique de la raison, de l'intelligence, de la lumière, promouvant les droits de l'Homme, les ONG non-gouvernementales portant secours sur la planète entière aux peuples en guerre, défavorisés par une situation économique catastrophique, ou subissant des catastrophes naturelles hors de tout contrôle. Ils voyaient en l'Europe la présence d'un Messie bienfaisant, une sorte de protecteur et de faiseur de miracles qui allait les satisfaire et leur offrir cette nouvelle maison de rêve en échange de leur bonne volonté, de leur labeur, de leur intégration au rêve européen.

Ils ne trouvent plus rien que la désolation, la destruction des lieux de survie où de jeunes utopistes et anarchistes rêvent encore d'un autre monde plus humain et fraternel. Ils sont les spectateurs passifs d'une société civile qui se jette dans la gueule de l'Ogre Blanc, ce fasciste très ordinaire au regard de Mussolini, Franco, ou Hitler. Ils constatent que leur bienfaitrice allemande, leur ange qui a ouvert pour quelques jours la frontière sans distinction de couleur, de religion, de pays entre les migrants, est agressée de toute part par les aryennes, et considérée par des démocrates aux ventres mous comme la faiseuse de fascisme, la criminelle de guerre qu'il faut envoyer en prison pour son irresponsabilité au lieu de lui accorder un quelconque prix Nobel de la Paix...

Hors Angie n'a pas voulu autre chose que prendre le contre-pieds du sinistre et cauchemardesque chancelier Hitler. Hors, Angie a voulu chanter l'hymne européen pour tous les peuples de la Terre. Impérialisme allemand? Non. Femme impératrice qui a puisé au coeur même de sa source maternelle pour faire de sa puissance démocratique provisoire une force de bienveillance et de protection.

La Messie s'appelle Angie mais beaucoup veulent la crucifier et lui cracher au visage. Jacques Delors pourrait encore dire une vérité bien appuyée:

"La société de consommation a privilégié l'avoir au détriment de l'être."

J'ajoute, en tant que citoyen No Border:

"Et l'avoir va offrir à l'Ogre sa puissance, sa laideur, sa destruction totale, son nihilisme, son Néant au détriment de l'Être."

 

Les commentaires sont fermés.