31/10/2015

"Dieu, Satan, et moi" film d'épouvante, 2015

Synopsis du film:

"Jacko Landstern, un homme décédé depuis 25 ans, se retrouve dans le monde des vivants en tentant de retrouver les raisons de sa mort et du pourquoi de son errance d'un quart de siècle en compagnie d'une citrouille dont il a oublié l'origine.

Confronté à Dieu, représenté dans le film par toutes les religions du monde et leurs gourous, Jacko Landstern s'entend dire qu'il raconte n'importe quoi, qu'il blasphème, qu'il boit trop et qu'il ne mérite pas l'accueil au paradis des communautés religieuses. Aucune ne peut donc l'accueillir et l'accepter vu son état de dépravation. Il est traité de dégénéré et repoussé comme un fils de Satan.

Jacko Landstern, qui se rappelle avoir jadis parties liées d'un peu trop prêt aux domaines de la pornographie et de la prostitution, se rend chez Satan, représenté dans le film par tous les médias du monde et leurs officiants de la messe cathodique. Jacko Landstern s'entend dire qu'il est bien trop scandaleux, que sa vie privée est bien trop démasquée, pour que le Diable l'accepte dans ses ténèbres avec tous les risques qu'il ferait alors courir à ses ex-amoureuses, ses enfants, et ainsi qu'à  lui-même qui se retrouvera nu comme un vulgaire ver de terre devant le monde entier...et les représentants de Dieu. Le Diable lui refuse donc l'accès à ses lumières.

Jacko Landstern retourne alors vers Dieu qui lui ferme sa porte et garde un Silence vertigineux bien que Jacko Landstern ait réussi, grâce à ses ruses quotidiennes, à enfermer à de nombreuses reprises le Diable en personne dans la petite croix qu'il trimballe sur ses épaules, histoire de se rappeler qu'il a été baptisé du nom du Christ Sauveur. Déçu du mépris de Dieu et perdu dans la nuit des temps, il revient affronter le Diable qui prend alors Jacko Landstern au sérieux et lui accorde un charbon incandescent, un blog sur une plate-forme en pleine lumière...pour voir si sa soupe de courge prend et donne finalement à manger aux gogos qui le lisent.

Et miracle, le vieux Jack ,ex alcoolo pornographe et bagnard des cuisines, tombé dans la misère sentimentale et financière, exclu de la société, trouve à éclairer le monde avec sa citrouille..."

"Dieu, Satan, et moi", 2015, film d'épouvante, réalisé et produit par Jacko Landstern.

A rire et à pleurer. On ne vous dira pas si le film fera un bide ou un succès mondial.

2015-09-14 0111111.PNG

 

Les commentaires sont fermés.