31/10/2015

Soudan du Sud: et dire qu'ils ne sont pas de vrais réfugiés de l'horreur!

Pour Halloween, on aimerait distribuer des bonbons aux enfants et offrir des fleurs aux femmes parce que l'amour est impérissable.

Mais voilà. Les gentilles goules, les Dracula de discothèque et d'alcôves, ne sont pas au rendez-vous dans tous les quartiers du monde.

Je vous rappelle ici que les Soudanais sont des NEM, pas de ces bons rouleaux croustillants vietnamiens préparés avec les mains d'une jolie fille aux yeux bridés. Non. Les NEM, en Suisse, ce sont les jeunes garçons et filles qui débarquent d'Italie et qui sont frappées d'une non-entrée en matière comme s'ils étaient atteints d'une maladie qu'on ne peut guérir. Parce que les accords de Dublin, comme par hasard Dublin est la capitale de l'Irlande patrie de ce bon vieil avare et alcoolo de Jack O´Lantern, si démocratiques, disent que seul le premier pays d'accueil est apte à traiter de la demande d'asile.

Ô Suisse, île merveilleuse entourées de montagnes dont la Méditerranée n'atteint pas ses rivages... Pourquoi ne sommes-nous plus au temps des dinosaures, temps où l'Océan Préhistorique touchait les côtes de mon Jura natal?...

Revenons à Halloween et ses horreurs artistiques. Revenons à Berne, à notre refus confédéral d'accueillir nos soeurs et nos frères Soudanais (je sais, pour beaucoup d'entre-vous la fraternité de résume à votre clan, et encore). Revenons donc à la réalité puisque l'UDC, entre autre, pétrifie les raisons de l'asile dans une fiction bien à elle: les réfugiés d'Afrique Noire ne sont pas de vrais demandeurs d'asile. Ce sont des profiteurs qui viennent sucer le sang de nos institutions et de dangereux islamistes qui viennent propager une religion de haine et de violence.

Question: quand vous lirez ce que vous allez lire ci-dessous, il faudra vous demander qui ment le plus de l'UDC où des rapports accablants sur l'état actuel du Soudan Sud... Attention. Âmes trop sensibles, s'abstenir.

 

"Leurs conclusions n’épargnent ni les forces gouvernementales du président Salva Kiir ni les rebelles menés par Riek Machar, tous deux accusés d’« extrême cruauté ». Les deux camps sont accusés d’avoir ciblé les populations civiles. Le rapport évoque ainsi « des gens brûlés dans des lieux de culte et des hôpitaux », des « charniers », « des femmes de tous âges violées »… Tout aussi glaçant, le document décrit des combattants s’adonnant à des mutilations, voire « ponctionnant le sang de personnes qui ont tout juste été tuées et forçant ceux d’une autre communauté ethnique à boire le sang et à manger de la chair humaine brûlée ». Les auteurs présumés de ces exactions auraient été identifiés mais le document ne livre aucun nom. Une « liste hautement confidentielle » devrait être soumise au Conseil de paix et de sécurité."

http://www.mediapart.fr/journal/international/301015/soudan-du-sud-une-guerre-civile-dune-extreme-cruaute

C'est Halloween. Faites un petit effort dans votre déguisement, ce soir de bal masqué. Je vous propose un slogan et le T-shirt qui va avec pour votre sortie au D club ou ailleurs. Un plat artistique confectionné avec amour et humour pour mes soeurs et frères No Borders du Soudan, et de partout ailleurs.

2015-09-14 0111.PNG

 

Les commentaires sont fermés.